50 métiers de la croissance verte exposés et détaillés dans un livre

Par - Le 30 septembre 2010.

Valérie Létard, secrétaire d’État au Développement durable a présenté mardi 28 septembre croissance verte : zoom sur 50 métiers, un ouvrage rédigé en partenariat avec les professionnels issus du comité de pilotage du plan métiers installé il y a un an (voir notre article) dans le cadre du plan national de mobilisation des territoires et des filières.

« Pour nous aujourd’hui, il ne s’agit pas seulement de la publication d’un guide lambda issu d’une production interne, mais bien d’une nouvelle avancée de notre plan des métiers de la croissance verte faite en coopération avec les meilleurs professionnels des onze secteurs de notre économie impactés par les Grenelle et la croissance verte », a-t-elle indiqué. Précisant que ce « zoom » entrait dans le cadre du programme 2 touchant à la promotion des métiers de la croissance verte, à l’information et à la sensibilisation des prescripteurs de l’orientation, de l’emploi et de la formation, mais également des professionnels et du grand public.

Elle a rappelé que les actions de promotion du ministère avaient pour objectifs d’informer et de sensibiliser les personnes en recherche d’emploi, et tout particulièrement les jeunes, pour favoriser leur orientation vers les métiers de la croissance verte ; d’actualiser les connaissances des prescripteurs de l’orientation de l’emploi et de la formation, sur la réalité
des compétences et des métiers et de leur évolution et d’associer largement le secteur de l’économie sociale aux débouchés possibles afin de valoriser les personnes en insertion sociale et professionnelle. Objectifs qu’atteint l’ouvrage présenté selon la secrétaire d’État.

Calqué sur le Plan des métiers de la croissance verte, l’ouvrage reprend les onze filières créatrices d’emplois (agriculture et forêts, automobile, bâtiment, biodiversité, eau, électromécanique, énergies renouvelables, métiers de la mer, raffinage, transports, tourisme) et y associe des métiers en cours de développement. Certains métiers sont « nouveaux » comme thermicien dans le secteur du bâtiment, ou contrôleur en agriculture biologique, ou animateur généraliste en éducation à l’environnement dans le secteur de la biodiversité …

D’autres métiers existants sont appelés à devenir verts, comme chauffeur – livreur, ou poseur en isolation thermique, ou marin pêcheur ou encore responsable de plateforme logistique.

L’ancienne sénatrice du Nord a assuré que l’offre de formation existait, qu’elle est accessible à tous les niveaux de qualification (CAP à diplôme d’ingénieur), que les acteurs de la formation professionnelle (organismes de formation, OPCA,) « ne sont plus dans
l’expectative ou dans le questionnement : ils adaptent leur offre de formation par métiers aux évolutions liées au développement durable.
»

Elle a cependant expliqué que le livre ne chiffrait pas le potentiel d’emplois correspondant à chaque métier, cela étant « techniquement impossible. », mais « quel que soit le chiffre final, on mesure la bouffée d’oxygène que ces emplois représentent à l’heure où le gouvernement espère pouvoir passer notre taux de chômage sous la barre des 9 % d’ici 2012 en donnant la priorité à l’emploi des jeunes par le biais de l’alternance et de la formation professionnelle. », a-t-elle ajouté

L’ouvrage est vendu au prix de 12 euros, un prix destiné « à le rendre le plus accessible possible. »
Près de 5000 exemplaires seront fournis aux agences de Pôle Emploi, aux centres de formation Afpa, aux chambres des métiers, chambres de commerce et d’industrie, aux centres d’information et de documentation jeunesse (CIDJ), aux centres d’information et d’orientation (CIO) aux Maisons de l’emploi, aux Missions locales, PAIO, PLIE, et aux Fongecif. 11 000 exemplaires seront mis en circulation dans les réseaux de distribution classiques. La Fnac va d’ailleurs en assurer la promotion dans 80 magasins et sur son site.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters