Teleroute déploie la formation à l’usage de sa bourse de fret en ligne auprès des étudiants et professionnels

Par - Le 10 janvier 2012.

« Aller plus vite et transporter mieux ». Depuis vingt-cinq ans, Teleroute développe et gère la première bourse de fret en France et en Europe. Une bourse de fret? « Un service dématérialisé au service des transporteurs et des commissionnaires » explique François Denis, directeur général délégué de l’opérateur.

francois_denis__article.jpg

« Une plateforme de mise en relation entre l’offre et la demande de transports en Europe. Cette bourse permet aux responsables d’exploitation de passer leurs ordres aux sous-traitants référencés et ceci, principalement pour des frets non planifiés, afin d’éviter, notamment, les voyages à vide ».

Car si autrefois, « un bon affréteur était quelqu’un disposant d’un carnet d’adresses conséquent », cette règle n’est désormais plus vraie. « Un bon affréteur, aujourd’hui, est davantage un professionnel capable d’utiliser un outil électronique lui permettant de s’assurer que sa cargaison puisse partir dans les meilleurs délais » indique le directeur général délégué de Teleroute. Dans cette logique, depuis 2011, l’opérateur déploie des partenariats avec toutes les écoles du réseau AFT-Iftim afin de former leurs étudiants – futurs professionnels du secteur – à l’usage de cette plateforme.

Depuis décembre 2011, c’est une quarantaine de groupes d’étudiants [Au total, entre 600 et 800 étudiants sont concernés par ce dispositif [/footnote] qui sont désormais susceptibles de se connecter à cette plateforme au sein des écoles du réseau auquel se sont adjoints d’autres centres de formation tels que l'[Isteli (Nancy, Marseille) ou l’IGCIT (Lyon). « Nous sommes fiers de contribuer à la formation des étudiants des secteurs des transports et de la logistique » précise François Denis, « il nous semble essentiel de favoriser leur intégration dans la vie active, d’autant que les entreprises de transport ou les affréteurs ont besoin de personnel formés aux outils du quotidien ».

Cependant, les simulations ou jeux de rôles proposés n’ont pas pour vocation de gêner l’activité journalière des professionnels du fret : « les étudiants qui se connectent ne sont pas visibles des transporteurs, même s’ils partagent la même plateforme » souligne le manager de Telegroupe. « En effet », poursuit-il, « les apprenants disposent d’environnements dédiés, dont les codes d’accès sont détenus par leurs enseignants, et ne peuvent interférer avec les véritables transactions des professionnels ». Une solution e-learning in situ qui, au cours de l’histoire de Teleroute, ne s’est pas circonscrite qu’au Web. « Depuis longtemps, nous disposions d’ores et déjà d’un serveur Minitel présentant des possibilités similaires » se souvient François Denis, « mais nous avons fermé ce dernier l’an passé, après plusieurs années de bons et loyaux services, même si quelques irréductibles persistaient à l’utiliser! »

Dispenser le savoir-faire en matière d’utilisation de cette bourse de fret représente certes l’un des projets les plus ambitieux de l’entreprise en matière de formation, mais les étudiants ne sont pas les seuls à être concernés par les évolutions technologiques. Ainsi, de nombreux professionnels, déjà installés, sont susceptibles de se voir proposer des apprentissages aux nouvelles technologies du fret en ligne. « La formation des utilisateurs est permanente du fait de l’évolution constante des services et des technologies » expose François Denis, « et il nous appartient de délivrer le maximum d’information possible sur notre offre de service, que ce soit par l’intermédiaire de nos commerciaux de terrain, des tutoriaux développés sur notre bourse de fret ou de notre hotline ». Une nécessité induite, entre autres, par la sécurisation constante des transactions effectuées sur le Net afin de garantir aux utilisateurs de la plateforme une sécurité sans cesse renforcée concernant la fiabilité de leurs partenaires commerciaux, « dans le but d’assurer le fret, d’éviter les voyages à vide, voire les vols de marchandises » détaille le manager de Teleroute.

« Nous considérons notre service comme la petite goutte d’huile qui permet de faire tourner la machine » s’amuse François Denis. « Notre offre concerne le marché spot du fret routier et nous en couvrons tous les maillons. Nous avons ainsi été les premiers à développer notre application sur Smartphone, mais aussi à optimiser notre bourse tant pour les PC portables que pour les Iphones ou tablettes graphiques, en fonction de l’évolution des habitudes de nos utilisateurs ». Même sur les autoroutes de l’information, les routiers 2.0 sont sympas.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters