Dans l’Allier, une trentaine de mineurs étrangers privés du droit à la formation professionnelle

En contrat d’apprentissage depuis huit mois, des mineurs isolés, protégés par le département, doivent arrêter leur formation faute d’autorisation de travail.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 mai 2019.

Les hôteliers-restaurateurs de Vichy sont en colère. Une vingtaine d'entre eux attendent depuis huit mois la validation des contrats d'apprentissage signés avec des jeunes mineurs étrangers, pris en charge par la protection de l'enfance et présentés par la mission locale. « On avait des conventions de stage provisoires en attendant le retour des contrats, et en avril on nous a dit que c'était terminé, confie une patronne de restaurant sous couvert d'anonymat, on nous interdit de garder ces jeunes alors qu'ils donnent entière satisfaction et qu'on n'arrive plus à trouver d'apprentis dans nos métiers ! s'insurge-t-elle, c'est une situation ubuesque!». Les…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia