Un contrat d’objectifs pour répondre aux besoins du secteur de la pêche en Bretagne

L’État, la Région Bretagne et les professionnels de la pêche et de l’aquaculture ont signé le 15 novembre un contrat d’objectifs pour agir ensemble sur l’emploi et la formation de ce secteur. Renouvellement des actifs, nouveaux métiers, les besoins de formation sont importants.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 18 novembre 2019.

 La pêche et l’aquaculture représentent un secteur-clef de l’économie bretonne : elles emploient 13~000 personnes, plus d’un tiers des effectifs français de la filière. Pour relever les défis du renouvellement des actifs, de l’amélioration des conditions de travail et de la nécessité d’une plus grande mixité des métiers, les partenaires (État, Région et représentants de la branche) ont signé, ce vendredi 15 novembre 2019, lors de la deuxième édition de BreizhMer [[Les universités de la filière pêche et aquaculture organisées à Auray]], à Auray (Morbihan), un contrat d’objectifs emploi-compétence-formation-orientation, portant sur la période 2019-2022. Celui-ci fixe trois buts : proposer…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également