Le Bon Coin dynamise sa rubrique formation professionnelle malgré le Covid-19

Le célèbre site d’annonces s’est lancé dans les annonces de formations professionnelles en novembre 2019. Bilan six mois plus tard, avec Kim-Xuan Nguyen, directrice marketing stratégique emploi.

Par - Le 06 mai 2020.

Le Quotidien de la formation – Quel bilan pouvez-vous dresser du lancement d’une rubrique dédiée à la formation professionnelle en novembre dernier, malgré la pandémie du coronavirus ?

Kim-Xuan Nguyen – Depuis le lancement de cette catégorie il y a un peu moins de six mois, près de 2 000 organismes de formation ont déjà déposé des annonces. Aujourd’hui, 4 000 offres sont mises en ligne quotidiennement sur le site. Les deux tiers d’entre elles sont éligibles au compte personnel de formation (CPF). Cette catégorie réunit 200 000 visiteurs uniques par mois. Pour information, la catégorie emploi, au global, réunit 2,1 millions de visiteurs uniques, selon les chiffres de Médiamétrie de février 2020. Nous avons constaté que la répartition des annonces était assez représentative du marché notamment en ce qui concerne les types de formations. Avant l’annonce du confinement, 10% des annonces du site étaient accessibles à distance. Aujourd’hui, ce sont près de 24% des formations présentes sur le site qui peuvent s’effectuer en distanciel. Nous ne savons pas encore quel effet cette crise va avoir sur notre catégorie formation. Les annonces ont une durée de vie de deux mois, donc aucune tendance ne se dessine pour le moment.

Vous adressez-vous plutôt aux organismes de formation de taille modeste?

Nous nous adressons à tous types d’organismes même si notre modèle actuel favorise à 80% les petits acteurs du marché (TPE, PME…). La raison ? Nous ne disposons pas de solution d’automatisation de contenus pour le moment. Cependant, des organismes de taille importante commencent à diffuser notre solution. Là aussi, cette répartition est conforme au marché de la formation. Une de nos priorités, ces prochains mois, va être de développer des solutions de diffusion automatique à destination des organismes qui proposent de gros volumes d’annonces. À ce stade, il serait prématuré de communiquer une date précise.

Comment utilisez-vous les données ?

Nous ne disposons pas de suffisamment de recul pour les exploiter de manière optimale. Cependant, nous observons qu’en raison du confinement le nombre de formations à distance a plus que doublé, avec des domaines particulièrement plébiscités : informatique, marketing, langues, logistique et bureautique. Quoi qu’il en soit, la data se situe au cœur de nos chantiers, au global. Nous avons notamment pour ambition de créer des passerelles entre la catégorie emploi et la sous-catégorie formation. Nous pourrions, par exemple, recommander aux internautes consultant nos offres d’emploi des offres de formation pertinentes afin de compléter leur expérience. À ce stade, il est encore trop tôt pour communiquer une date. Enfin, en tant que média français le plus consulté, nous entendons toucher les établissements proposant des formations initiales. Ces derniers peuvent d’ores et déjà diffuser gratuitement leurs catalogues de contenus.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag