« Les organismes de formation et les CFA poursuivent leur mission pendant le confinement » (ministère du Travail)

« Les opérateurs chargés de la mise en œuvre des politiques de l’emploi au niveau territorial, notamment Pôle emploi, l’APEC (Association pour l’emploi des cadres), les missions locales, les Cap emploi, les opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP), ainsi que l’Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) continuent d’assurer la continuité du service public pendant le confinement et accueilleront le public dans le strict respect des mesures sanitaires », a indiqué le ministère du Travail dans un communiqué de presse diffusé vendredi 30 octobre.

Par - Le 02 novembre 2020.

Conformément à un décret paru le 29 octobre, et comme nous le précisions dans notre édition du 30 octobre, le cabinet de la ministre Elisabeth Borne explique : « Les organismes de formation et les CFA peuvent également continuer d’accueillir les stagiaires pour les besoins de la formation professionnelle lorsqu’elle ne peut être effectuée à distance. »

Présentiel en fonction de l’activité

Dans ce même communiqué, le ministère du Travail précise que « l’accueil en présentiel pourra être justifié en raison de la nature de l’activité (par exemple des formations à un geste professionnel et/ou nécessitant l’utilisation d’un plateau technique) ou des publics accueillis (notamment les personnes qui ont besoin d’un encadrement pédagogique en présentiel ou qui sont confrontées à des risques de fracture numérique). »

Eu égard à ce contexte, « l’accueil physique est assuré dans des conditions de nature à permettre le respect des règles d’hygiène et de distanciation, pour prévenir la propagation du virus conformément aux recommandations sanitaires en vigueur », ajoute l’exécutif.

Les prestataires devront s’assurer du maintien du lien avec les stagiaires et apprentis

Dans « les autres cas, la formation se poursuivra à distance », poursuivent les services d’Elisabeth Borne. Dès lors, il apparaît « essentiel que les organismes de formation et les CFA s’assurent du maintien du lien, au quotidien, avec les personnes engagées dans une formation, à travers différentes modalités (accès à des ressources en ligne ; individualisation et coaching quotidien par sms ou téléphone ; programmation en audio ou visioconférence de temps d’échanges …) ».

« Pendant tout cette période de confinement, j’ai demandé à l’ensemble des acteurs du service public de l’emploi et de la formation de rester mobilisés, comme ils le font au quotidien, afin que les demandeurs d’emploi puissent continuer à être accompagnés, que les alternants poursuivent leur formation en CFA, que les jeunes soient accueillis dans les missions locales et que tous ceux qui en ont besoin puissent accéder à une formation. Nous avons conscience que la période est difficile pour de nombreux Français. Qu’ils soient assurés que le Gouvernement et l’Etat veilleront à ce que personne ne reste sur le bord de la route », affirme Elisabeth Borne, la inistre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Le ministère du Travail proposera des ressources pédagogiques en appui aux organismes de formation

Afin de garantir le lien continu avec les stagiaires et éviter les ruptures de parcours, le ministère s’engage, comme pendant le confinement du printemps dernier, à « mettre à disposition des organismes de formation et des CFA des ressources pédagogiques, à la fois sous la forme de plateformes et solutions techniques permettant de diffuser, d’animer des formations et d’assurer le lien pédagogique à distance, mais aussi de contenus de formation et d’éléments de méthode. »

Réagissant aux directives ministérielles, la Fédération de la formation professionnelle fait valoir que « les centres de formation disposent déjà d’un protocole sanitaire strict, rédigé à l’initiative de la FFP, qui va ainsi permettre de continuer d’accueillir aussi bien les jeunes en alternance, que les demandeurs d’emploi et les salariés », dans une déclaration diffusée vendredi 30 octobre. L’attestation de déplacement prévoyant le motif formation professionnelle, ainsi que le passage d’un examen ou d’un concours.

« Dès qu’il le sera possible, les acteurs de la formation proposeront toutefois des formations à distance, contribuant ainsi à limiter la circulation du virus », assure la FFP.  Tout en soulignant que « les acteurs de la formation ont fortement investi dans leur transformation digitale, et sont en capacité de proposer à leurs apprenants des formations à distance de grande qualité. »

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag