Des pistes pour aider les demandeurs d’emploi à sortir du « parcours du combattant »

Invités à débattre du rapport de SNC (Solidarités nouvelles contre le chômage) sur le difficile accès à la formation des chercheurs d’emploi, les experts ont rivalisé d’ingéniosité : suppression du statut de « stagiaire de la formation professionnelle », CEP (conseil en évolution professionnelle) intégré au CPF (compte personnel de formation), prévention du chômage, passeport de l’actif…

Par - Le 20 septembre 2021.

Le constat est partagé : si la volonté gouvernementale de sécuriser les parcours professionnels, de décloisonner et de simplifier, est patente, « le mode d’emploi n’est pas encore bien compris ou consolidé », selon Jean-Philippe Cépède, directeur du pôle droit de la formation de Centre Inffo. Selon lui, il faudrait examiner le scénario consistant à élargir le dispositif Transco aux demandeurs d’emploi et élargir la protection sociale, dont bénéficient les salariés via le CPF, aux chercheurs d’emploi…

Suppression du statut de stagiaire de la formation professionnelle

Alain Druelles, co-fondateur du cabinet de conseil Quintet, reconnaît qu’il y a des trous dans la raquette, involontaires… Il ne nie pas non plus le mille-feuilles du système, « compliqué de la base jusqu’au sommet », l’absence de dialogue entre les parties prenantes (État, conseils régionaux et Pôle emploi), voire l’incompatibilité entre les systèmes d’information des uns et des autres… L’ancien conseiller technique de la ministre du Travail Muriel Pénicaud évoque la piste de la suppression du statut de stagiaire de la formation professionnelle. Un « obstacle administratif » selon Pierre Courbebaisse, président de la FFP (Fédération de la formation professionnelle) qui assistait aux débats. Un rapport l’a suggéré, rappelle Alain Druelles, mais « il faudrait une réforme institutionnelle ».Compliquées aussi, les conditions d’achat des formations, qui créent une segmentation du marché avec des organismes qui se spécialisent sur celui des demandeurs d’emploi, quand la proximité avec des acteurs proches de l’entreprise devrait être privilégiée… Paul Santelmann, expert en ingénierie des compétences, abonde dans ce sens : la relation à l’entreprise est fondamentale pour la formation des chômeurs, en amont et en aval. « Tout le système de formation est payé par le système productif » note-t-il, et il conviendrait de mieux informer les entreprises sur les pratiques de formation…

Droit à la reconversion

Pour améliorer la situation, Jean-Philippe Cépède évoque d’entendre le terrain et de partir des besoins de l’individu, quitte à placer un « tiers de confiance pour l’accès à la formation ». Paul Santelmann évoque un droit à la reconversion à mi-carrière, « pour éviter de sur-concentrer le travail et l’emploi sur les 30-45 ans », et résoudre la quadrature du cercle du chômage des seniors et de la réforme des retraites. Et il estime qu’il faut redonner la politique emploi aux conseils régionaux. Pas sûr qu’un changement d’acteur soit la solution, pour Alain Druelles, qui suggère de « changer la logique d’intervention, quel que soit l’acteur. »

Passeport de l’actif

Réagissant à l’idée d’un « passeport de l’actif », Jean-Philippe Cépède a précisé qu’il était en réflexion à la Caisse des dépôts, pour l’accrocher au compte personnel de formation. Attendu pour 2022, il n’a pas encore d’existence concrète, en raison des problèmes liées aux données personnelles. Mais un tel passeport pourrait agréger les diverses formations suivies par les personnes, de façon à reconstituer finement les parcours.

Capital formation

Pierre Courbebaisse a listé les obstacles à l’accès à la formation pour les demandeurs d’emploi : impossibilité d’entrer en formation quand on est en période de préavis, absence d’information « universelle » sur les métiers ou les offres d’emploi disponibles sur les territoires… ce qui pourrait passer par l’appli CPF, selon lui. Et pour rendre les individus acteurs de leur parcours, la Fédération émet l’idée d’un « capital formation » donné aux jeunes, pour gérer leur entrée dans la vie professionnelle.

L’accès à la formation, un parcours du combattant pour les demandeurs d’emploi

 

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur