Evaluation de la loi « avenir professionnel »  : La CFE-CGC réclame une clarification en matière de financement des contrats d’alternance

La synthèse paritaire des discussions relatives à l’évaluation de la loi du 5 septembre 2018 pourrait être la base, à la rentrée, de négociation d’un nouvel accord national interprofessionnel. Mais pour Eric Freyburger, délégué national de la CFE-CGC en charge de la formation professionnelle, certaines questions cruciales ont été laissées de côté, à commencer par celles liées au financement.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 août 2021.

« Il n'y a rien de structurel dans ces propositions, et pourtant il serait indispensable de rééquilibrer le budget. » Face au déficit structurel de France compétences, « il n'y a que trois solutions : une hausse des impôts, une augmentation des cotisations des entreprises ou une limitation de l'apprentissage et du CPF ». Les syndicats se sont heurtés au refus des organisations patronales d'ouvrir le dossier des cotisations. Le reste, « ce sont des ajustements cosmétiques ». Si les mesures proposées envisagent de conditionner le CPF à sa finalité professionnelle, « cela nécessite un ajustement législatif loin d'être évident ». Réflexion nécessaire sur l’apprentissage La CFE-CGC insiste sur…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur