Evaluation de la loi « avenir professionnel » : Maxime Dumont (CFTC) préconise « d’encourager davantage l’alternance »

Maxime Dumont, conseiller confédéral de la CFTC en charge de la formation professionnelle, salue un travail avec « un but commun », qui n’est pas un « cahier de doléance » mais des propositions concrètes qui visent à « rééquilibrer » le texte de 2018.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 août 2021.

Le responsable confédéral insiste notamment sur l'importance d'encourager davantage l'alternance, que ce soit en apprentissage ou en contrat de professionnalisation. « Il y a encore beaucoup de freins périphériques comme la perception qu'ont les élèves et leurs parents de l'apprentissage », remarque-t-il. D'où l'importance « d'agir sur l'orientation », en informant les élèves dès la 3e sur les possibilités offertes par cette voie. Si la levée des freins administratifs a permis d'ouvrir davantage de centres de formation d’apprentis, « il faut que ceux-ci proposent des formations en adéquation avec le bassin d'emploi dans lesquels ils sont implantés. » Or, le financement par « coût-contrat » les incite plutôt…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur