L’Afrique souffre d’une inadéquation entre les formations suivies et les besoins des entreprises (rencontre des entrepreneurs francophones)

L’Afrique francophone connaît une inadéquation entre les formations universitaires et les offres d’emploi. C’est le constat partagé par des acteurs de la formation et du monde de l’entreprise de différents pays, réunis le temps d’une table-ronde à la rencontre des entrepreneurs francophones, organisée par le Mouvement des entreprises de France (Medef), mercredi 25 août à Paris.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 26 août 2021.

Patricia Veringa-Gieskes, présidente-fondatrice de The Job Factory en République démocratique du Congo, illustre ce problème chronique sur le continent. « Nous avons créé un bureau de recrutement, pas un centre de formation. Mais nous ne placions au début quasiment pas de jeune ou de personnel local du fait de problèmes de formation. » Pour répondre à ces difficultés se pose alors la question du coût des formations. « Nous avons dû être créatifs, allant jusqu'à créer une fondation pour pouvoir capter les fonds d'institutions, ce qui reste difficile pour une entreprise. » Pas de postulants et des diplômés au chômage 30 % des postes ouverts…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur