L’aide à l’embauche des jeunes, hors apprentissage, a créé 60 000 emplois (Dares)

Le dispositif d’aide à l’embauche mis en place dans le cadre du plan « Un jeune, une solution » aurait permis une hausse de 7 % de l’emploi en CDI ou CDD long des jeunes de 22 à 25 ans, soit 60 000 emplois, constate une étude de la Dares.

Par - Le 04 juin 2021.

Parmi les mesures du plan « Un jeune, une solution », l’aide à l’embauche des jeunes (AEJ) permet aux employeurs de bénéficier d’une aide pouvant aller jusqu’à 4 000 euros pour le recrutement d’un jeune âgé de moins de 26 ans, en CDI ou en CDD de trois mois ou plus. Attention : cette mesure ne doit pas être confondue avec la prime à l’embauche en alternance.

L’étude n° 22 Dares/Ministère du Travail intitulée « Quels ont été les effets de l’aide à l’embauche des jeunes sur l’emploi des jeunes ? Premières évaluations » présentée le 12 mai, dresse une toute première évaluation des effets de cette mesure.

Effet négatif sur l’emploi non salarié et l’intérim

Bilan : ce dispositif aurait permis une hausse de 7 % de l’emploi en CDI ou CDD long des jeunes de 22 à 25 ans, soit 60 000 emplois. Toutefois, ce dispositif n’aurait pas eu d’effet sur l’emploi total de ces jeunes, en raison notamment d’un « effet négatif de l’aide sur l’emploi non salarié et l’emploi intérimaire pour les 22-25 ans », analyse Selma Mahfouz, directrice des publications Dares, lors d’un webinaire le 12 mai.

« Ces premières évaluations, qui devront être confirmées, suggèrent ainsi que l’AEJ aurait favorisé un déplacement de l’emploi des jeunes de 22 à 25 ans vers des CDD longs et CDI, sans conduire à une hausse du taux d’emploi de ces jeunes » Entre août et décembre 2020, 310 000 demandes d’AEJ ont été adressées, et 240 000 aides ont été versées à des employeurs.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur