Le ministère du Travail lance une campagne d’information sur le transfert du DIF vers le CPF

Depuis 2015, le compte personnel de formation (CPF) remplace le droit individuel à la formation (DIF). Alors que les salariés avaient initialement jusqu’au 31 décembre 2020 pour transférer les droits acquis via le DIF sur leur CPF, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, a décidé de repousser cette échéance au 30 juin 2021. Cette dernière a adressé un courrier aux chefs d’entreprise, aux fédérations professionnelles et aux partenaires sociaux pour leur rappeler la nécessité d’inciter les salariés à effectuer cette démarche et à se former, en particulier dans cette période.

Par - Le 22 janvier 2021.

Les salariés avaient initialement jusqu’au 31 décembre pour transférer les droits acquis via le droit individuel à la formation sur leur CPF. La ministre du Travail Elisabeth Borne a repoussé de six mois cette échéance. Cette dernière a adressé un courrier aux chefs d’entreprise, aux fédérations professionnelles et aux organisations patronales et syndicales « pour leur rappeler la nécessité d’inciter les salariés à effectuer cette démarche ».

Depuis 2015, le compte personnel de formation (CPF) remplace le droit individuel à la formation (DIF). Les droits des salariés cumulés au titre du DIF ne seront bientôt plus accessibles. Pour ne pas les perdre, les salariés doivent les transférer sur leur CPF. « Cela peut représenter jusqu’à 1 800 euros, pour ceux qui n’y ont jamais fait appel. Il est par ailleurs possible pour l’employeur d’abonder de manière très simple les CPF de ses salariés pour les cibler sur des formations présentant un intérêt particulier pour l’entreprise », précise le ministère du Travail dans un communiqué diffusé jeudi 21 janvier.

Jusqu’à 1800 euros

« Cela peut représenter jusqu’à 1 800 euros pour ceux qui n’y ont jamais fait appel. Il est par ailleurs possible pour l’employeur d’abonder de manière très simple les CPF de ses salariés pour les cibler sur des formations présentant un intérêt particulier pour l’entreprise », précise le ministère du Travail dans un communiqué diffusé jeudi 21 janvier.

« Il est primordial que les salariés et les entreprises se saisissent du CPF pour affronter les difficultés engendrées par la crise. Il s’agit d’un outil au service de la formation tout au long de la vie que nous voulons mobiliser dans la mise en œuvre du plan de relance, par exemple pour activer les abondements vers les certifications numériques ou vers les métiers d’avenir. Gérer les compétences est indispensable pour anticiper les évolutions des métiers, les évolutions des organisations et faciliter la mobilité professionnelle. La formation est un levier de compétitivité, de fidélisation et de motivation, qui, je le crois, doit être au cœur de notre stratégie », affirme Elisabeth Borne.

Mode d’emploi pour transférer le solde d’heures de DIF sur le CPF.

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur