Vidéo

Mission Résorption des difficultés de recrutement : « L’objectif n’est pas de repartir de zéro » (Philippe Dole, Igas)

Dans la foulée de la mission Résorption des difficultés de recrutement que vient de lui confier la ministre du Travail, entretien vidéo avec Philippe Dole, inspecteur général des affaires sociales.

Par - Le 14 avril 2021.

Après lui avoir demandé de nous préciser la méthode envisagée pour mener à bien sa mission de coordination, nous l’avons questionné sur le caractère récurrent de la problématique et sur la pertinence des approches adéquationnistes. Réponses en vidéo.

Le 29 mars dernier, Élisabeth Borne confiait à Philippe Dole une mission d’animation et de coordination des discussions de branches sur la résorption des métiers en tension de recrutement.

Philippe Dole pilotera une mission « visant à résorber les métiers en tension de recrutement »

Résorption des recrutements difficiles

Alors que les premières branches concernées ont été désignées[ 1 ]Bâtiment (maçon, chef d’équipe, fonction d’études, encadrement) ; métiers de bouche (boucher, charcutier, poissonnier, boulanger, pâtissier) ; transports (conducteur routier marchandise, conducteur routier voyageurs et transports sanitaires) ; branche numérique, ingénierie, conseil et événement (data scientist, développeur, cyber sécurité)., l’inspecteur général des affaires sociales évoque la méthode qui sera appliquée. Après un état des lieux et l’identification de variables d’ajustement, la mission veillera à la co-construction de solutions par les branches et les pouvoirs publics, pour « répondre, peut-être de façon nouvelle, à des difficultés qui sont connues ».

Quelle méthode pour la mission Résorption des difficultés de recrutement ?

Vaincre les difficultés de recrutement

Dans cette deuxième vidéo, Philippe Dole s’exprime et revient sur le caractère récurrent de la problématique. Et insiste : face à des facteurs multiples qui questionnent aussi bien les process d’orientation que de recrutement et de qualification, les solutions sont nécessairement différenciées.

Pourquoi la question des difficultés de recrutement peine à être résolue ?

Difficultés de recrutement et adéquationnisme

Les pouvoirs publics sont parfois tentés de résoudre les questions d’appariement entre offre et demande d’emploi par des solutions dites « adéquationnistes. » L’hypothèse ? Correctement informés des besoins par des diagnostics territoriaux, les publics cibles et les acteurs de l’orientation, de la formation et de l’emploi sont à même d’ajuster leur stratégie aux réalités du marché du travail. Est-ce possible ? Si les données sont de plus en plus riches, la multiplicité des facteurs qui permettent la synchronisation de « la rencontre entre des capacités et des opportunités » appelle à rester « souple », avertit Philipe Dole.

L’approche adéquationniste orientation-formation-emploi est-elle l’une des solutions à envisager ?

Cet article est-il utile ?

Notes   [ + ]

1. Bâtiment (maçon, chef d’équipe, fonction d’études, encadrement) ; métiers de bouche (boucher, charcutier, poissonnier, boulanger, pâtissier) ; transports (conducteur routier marchandise, conducteur routier voyageurs et transports sanitaires) ; branche numérique, ingénierie, conseil et événement (data scientist, développeur, cyber sécurité).

Centre Inffo vous conseille également

I-Cert