L’appli CPF, « la formation à portée de la main » (Alain Druelles, ministère du Travail)

« Trouver sa formation, son organisme, réserver une offre, permettre aux formateurs d’être payés… » Tels sont, selon Alain Druelles, conseiller à la formation professionnelle et à l’apprentissage auprès de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, quelques-unes des possibilités qu’offrira la nouvelle appli CPF qui doit être lancée en novembre prochain.

Par - Le 15 juillet 2019.

Il s’exprimait en clôture d’un colloque organisé le 11 juillet 2019 à l’Assemblée nationale par le Think Tank #leplusimportant sur l’enjeu du numérique pour le développement des compétences.

Multiplier les usages

« Nous avons voulu mettre en place un outil pour permettre à chacun un accès simple et lisible à la formation, en somme “ la formation à portée de la main ” », dit le conseiller ministériel. Il affirme ainsi que l’application a vocation à être enrichie de nombreux services. « Ce qui sera important, c’est la valeur d’usage que lui attribueront les utilisateurs. Nous souhaitons en effet que les usages se multiplient, sans que l’État ne se mêle de tout réguler – à l’exception bien-entendu des questions éthiques, notamment celle liée à l’utilisation des données. »

« La révolution numérique, en ce qu’elle diversifie les modes d’apprentissage, va avoir un impact sur les modèles pédagogiques, d’où la nécessité d’une capacité d’investissement pour concevoir des programmes », dit-il par ailleurs, affirmant que l’État doit avoir un rôle d’impulsion. « Nous avons multiplié les capacités d’investissement par trois dans l’apprentissage, et dans les mois à venir, nous espérons d’autres initiatives en faveur de la formation professionnelle. »

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform