Rentrée de l’apprentissage, une croissance à deux chiffres pour le groupe IGS

La nouvelle dynamique de l’apprentissage se confirme. Le groupe IGS enregistre de bons chiffres et devrait ouvrir 5 à 6 nouvelles sections. Pour son directeur général adjoint, Jean-Philippe Leroy, l’adaptation du système d’information et l’individualisation des parcours sont les deux chantiers prioritaires à mener.

Par - Le 11 septembre 2019.

Les voyants sont au vert au sein du groupe IGS. «  Les résultats ne sont pas définitifs mais nous devrions enregistrer une croissance à deux chiffres pour cette rentrée 2019. La réforme a créé une dynamique positive », déclare Jean-Philippe Leroy, directeur général adjoint en charge de l’alternance et de l’apprentissage au sein groupe IGS. Que ce soit en contrats sous convention régionale ou dans les nouvelles sections ouvertes dans le cadre de la loi du 5 septembre 2018, les apprentis seront donc plus nombreux à s’engager dans cette voie.

Les CFA attendent toujours le décret sur les coûts au contrat notamment ceux des branches qui ne sont pas positionnées ou celui, par défaut, des nouveaux titres enregistrés au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). À ces inconnues, s’ajoutent les modalités de facturation aux opérateurs de compétences et de conventionnement avec les entreprises en cours d’appropriation. Le groupe IGS, déjà rôdé sur les contrats de professionnalisation, travaille à l’automatisation de ses process. «  Adapter et optimiser notre système d’information est un chantier prioritaire. Il faudra en effet être capable de gérer des flux importants et d’éditer parfois plusieurs factures pour un même titre. Nous ne savons pas quelle sera l’interface avec les opérateurs de compétences et leur niveau de dématérialisation », explique Jean-Philippe Leroy.

Individualisation des parcours

Autre axe fort dans l’agenda du spécialiste de l’alternance, la construction de parcours individualisés tenant compte à la fois des besoins de l’apprenti et des entreprises. Le groupe IGS s’y est déjà attelé mais renforcera encore la modularisation et la digitalisation de ses formations d’ici fin 2020. En amont, des évaluations des acquis techniques et comportementaux des candidats seront mises en place et pourront s’inscrire dans les offres de service destinées aux entreprises .

Dans le même esprit, les prestations de conseil et d’accompagnement sur la création de CFA ou sur la stratégie en matière d’alternance devraient, elles aussi, s’étoffer dans les prochains mois. Un point qui se veut différenciant dans un marché libéralisé et appelé à devenir de plus en plus concurrentiel.  Enfin, l’IGS se mobilise dès maintenant pour obtenir la nouvelle certification qualité. La rentrée 2019 donne le véritable coup d’envoi de la transformation des modèles économiques. L’année 2020 sera décisive pour les CFA historiques.

 

Centre Inffo vous conseille également