Cappelletti

Rédigé par . Publié le 28 janvier 2009. Mis à jour le 11 mars 2019.

Michel Cappelletti (FO) a été élu le 18 décembre à la présidence d’Unifaf, Opca de la branche sanitaire, sociale et médicosociale, succédant à Didier Tronche (Unifed-Snasea).

Ébéniste de formation, Michel Cappelletti adhère en 1984 à FO-Action sociale du Tarn-et-Garonne, en tant qu’éducateur technique. Il en devient en 1986 le secrétaire départemental. En 1993, il accède au mandat de membre du bureau de la Fédération nationale de l’action sociale FO, dont il est depuis 2005 le secrétaire-général adjoint. Il préside par ailleurs depuis 2007 l’Association régionale des CIBC de Midi-Pyrénées, et intervient comme formateur à l’Institut régional du travail de l’Université du Mirail, à Toulouse.

Ces mandats et ceux qu’il a occupés au niveau interprofessionnel à l’Agefos-PME et au Fongecif l’ont naturellement amené à un poste de responsabilité au sein d’un Opca tel qu’Unifaf, qui a succédé à Promofaf en 2004, en tant qu’Opca de branche.

Michel Cappelletti a conscience de l’écart qui existe entre le développement important de l’emploi dans les métiers de la branche et la faiblesse des moyens mobilisés pour la formation. “Nous sommes dans un secteur privé non lucratif, et les employeurs s’engagent rarement au-delà de l’obligation légale, pour ce qui est du plan, de la professionnalisation et du Cif. Or, les formations sont longues et complexes”, observe-t-il.

En tant que président de l’Opca d’un secteur “hors champ”, qui ne participe pas directement aux grandes négociations nationales interprofessionnelles, Michel Cappelletti sera attentif aux implications légales de l’Ani sur la formation du 7 janvier.
“Des pratiques se développent à travers la traduction législative des accords nationaux qu’il nous sera peut-être difficile de suivre. Notre Opca est déjà engagé dans une simplification de procédures pour nos adhérents et dans des dispositifs coûteux de soutien à la VAE. Ainsi, nous octroyons 175 heures d’accompagnement à la VAE dans des métiers tels qu’éducateur spécialisé”, remarque Michel Cappelletti.
“Il y a du pain sur la planche aussi dans notre représentation régionale de branche, encore bien incomplète, afin d’entretenir le dialogue avec les Régions, notamment par la signature d’engagements de développement de l’emploi et des compétences, d’accompagnement à la VAE, de cofinancements Cif et autres dispositifs”, remarque le président d’Unifaf.

C’est le cas de la Région Midi-Pyrénées, où le secteur sanitaire, social et médicosocial est le troisième en nombre d’emplois (35 000), après l’aéronautique et le bâtiment.

Renée David-Aeschlimann

Centre Inffo vous conseille également