Coronavirus : les organismes de formation comme les CFA n’accueillent plus de public

Le ministère du Travail vient de rappeler les règles applicables aux prestataires de formation dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Coronavirus. Dans les organismes de formation, comme dans les centres de formation d’apprentis, l’accueil du public est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Les prestataires sont encouragés à recourir à la formation à distance.

Par - Le 16 mars 2020.

Le renforcement des mesures de lutte contre la propagation du Coronavirus annoncé samedi 14 mars oblige l’ensemble des prestataires de formation à interrompre leur activité en présentiel. Dans un premier temps, seuls les centre de formation d’apprentis (CFA) avaient eu pour consigne de ne plus accueillir de public à compter du 16 mars. Avec la décision prise samedi 14 mars, de fermer tous les lieux recevant du public qui ne sont pas indispensables à la vie du pays, tous les prestataires de formation sont désormais concernés.

Dans un communiqué diffusé le 15 mars le ministère du Travail confirme que l’accueil du public est suspendu dans tous les CFA et organismes de formation jusqu’à nouvel ordre. « Ce principe s’applique à l’ensemble des personnes en formation quel que soit leur statut », précise le ministère. Les prestataires sont encouragés à recourir à la formation à distance pour assurer la continuité de l’activité. Afin d’accompagner les professionnels dans le maintien de l’enseignement à distance, le ministère du Travail mettra prochainement à leur disposition des outils et contenus numériques.

Financement des CFA maintenu

Toutes les informations pratiques concernant les CFA, leurs apprentis et les employeurs sont détaillées dans un document accessible sur le site du ministère. Comme annoncé dès vendredi 13 mars, les CFA continueront à être financés par les opérateurs de compétences sur la base du « coût-contrat ». Ce principe vaut aussi pour les organismes de formation qui forment des personnes en contrat de professionnalisation. Les prestataires ne pourront donc pas avoir accès aux dispositions prévues en cas de chômage partiel au titre de leur activité de formation en alternance.

Dans les prochains jours, le ministère du Travail diffusera davantage d’informations concernant l’activité des organismes de formation. Mais d’ores et déjà, ses services précisent que « les règles de contrôle de service fait évoluent pour permettre l’organisation de la formation à distance avec des modes de preuve facilitées et allégées », indique le ministère. Et si besoin, des décalages de sessions sont possibles. Par ailleurs, les demandeurs d’emploi bénéficiaires d’une formation verront leur rémunération de stagiaire de la formation professionnelle garantie pendant la période de suspension, et ce jusqu’à la fin de la formation.

Le communiqué du ministère du Travail

Les informations spécifiques aux CFA aux apprentis, et à leurs employeurs

Centre Inffo vous conseille également