En 2008, le marché de la formation a été “légèrement moins dynamique” qu’en 2007

Par - Le 16 septembre 2010.

En 2008, le secteur de la formation continue a poursuivi sa progression de façon toutefois un peu moins soutenue qu’en 2007 ”, indique une analyse de la Dares, rendue publique le 27 août 2010 [ 1 ]Dares Analyses, août 2010 – n° 053. Ainsi, 14 550 organismes de formation (2,6 % de plus qu’en 2007) [ 2 ]Dans cette étude, seuls les organismes dont l’activité principale est l’enseignement et la formation sont analysés, soit, 61 % du marché national de la formation professionnelle continue. ont réalisé un chiffre d’affaires de 6,9 milliards d’euros (hausse de 6,2 %, après + 7,3 % en 2007). Ils ont formé 11,4 millions de stagiaires (+ 3,9 %) et dispensé 755 millions d’heures de formation (+ 0,5 %). “La concentration de l’activité reste forte : 3 % des prestataires dépassant 3 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisent 47 % du chiffre d’affaire global de l’activité.

Un marché porté par le secteur privé

Le secteur privé (à but lucratif, non lucratif et formateurs individuels) représente à lui tout seul 94 % des organismes et réalisent les trois quarts du chiffre d’affaires du secteur. Ils ont ainsi accueillis dans leurs centres de formation 9 millions de personnes, soit 81 % des stagiaires “C’est essentiellement grâce à eux et notamment grâce au secteur privé à but lucratif que le dynamisme global du secteur se maintient en termes de chiffre d’affaires”, indique Annie Delort, auteure de l’étude.

En 2008, le nombre de prestataires privés à but lucratif, qui a progressé de 5 % et représenté 36 % du total des organismes, ont formés 39 % des stagiaires et totalisé 38 % des heures-stagiaires. En baisse de 3 %, le nombre de prestataires privés à but non lucratif (associations, syndicats, coopératives, fondations…) poursuit en revanche un déclin amorcé depuis de nombreuses années. Il constitue néanmoins le tiers du marché en chiffre d’affaires (31 %) et en nombre de stagiaires (32 %).

Toujours en 2008, le nombre des formateurs individuels a progressé de 6 % (la plus forte hausse) et a représenté 32 % des prestataires. Ces prestataires ont formé un plus grand nombre de stagiaires (+ 9 %). Même s’ils n’ont accueilli qu’un stagiaire sur dix et n’ont réalisé que 4 % du chiffre d’affaires du secteur et 9 % des heures-stagiaires.

Le nombre d’organismes publics et parapublics a reculé de 4 % et a représenté un peu moins de 6 % des prestataires. Bien que minoritaires, ces organismes ont formé un stagiaire sur cinq et assuré 29 % des heures-stagiaires pour un chiffre d’affaires représentant un quart du marché. Leurs actions de formation sont plus longues que dans le secteur privé. Avec 11,3 % du chiffre d’affaires global, l’Éducation nationale avec le Cnam et les Greta sont des intervenants importants de la formation continue. L’Afpa occupe également une place non négligeable : 3,9 % du CA global. Malgré une baisse du nombre d’heures-stagiaires, en 2008, le chiffre d’affaires des prestataires publics a augmenté de 4 %.

Le secteur de la formation demeure très concentré. En effet, précise l’étude, “les 3 % d’organismes dont le chiffre d’affaires dépasse 3 millions d’euros réalisent 47 % du chiffre d’affaires global, et forment 34 % des stagiaires, assurent 38 % des heures-stagiaires ”. Par contre, les prestataires réalisant moins de 150 000 euros de chiffre d’affaires (soit près des deux tiers des organismes) ne forment que 15 % des stagiaires. Ceux de taille intermédiaire (entre 150 000 et 1 500 000 euros de chiffres d’affaires) sont les moins dynamiques en 2008 : leur nombre de stagiaires ou d’heures-stagiaires a stagné voire baissé, et leur part dans le chiffre d’affaires du secteur diminuer de 3 points.

La plupart des actions concernent les services

Les prestataires les plus anciens (ceux qui ont déclaré ou repris une activité avant 1990) “gardent une part relativement large du marché” : 32 % des stagiaires se forment auprès de 15 % de ces organismes. Ils réalisent 37 % du chiffre d’affaires, contre 30 % pour ceux ayant déclaré leur activité entre 1990 et 2000. Les organismes les plus récents (ceux ayant déclaré leur activité après 2000) représentent 57 % des prestataires et occupent un tiers du marché en chiffre d’affaires (+ 18 % en 2008) et heures-stagiaires réalisées. Ils ont formé 39 % des stagiaires.

De plus en plus de stagiaires choisissent les formations de spécialités de services (63 % des stagiaires et 55 % des heures-stagiaires) au détriment des disciplines générales, plus longues (16 % des stagiaires et 23 % des heures-stagiaires). La part des stagiaires formés a progressé de 3 points pour les formations aux spécialités des services et a diminué de deux points pour les disciplines générales. Les formations les plus sollicitées ont concerné la sécurité des biens et des personnes. Ainsi, en 2008, les dix spécialités de formation les plus suivies ont cumulé 60 % des stagiaires et 49 % des heures-stagiaires. Il s’agit essentiellement de actions portant sur l’hygiène et la sécurité, suivies par celles concernant les “spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion”, puis par celles relatives au “développement des capacités d’orientation ou d’insertion”.

Les employeurs, publics et privés, sont restés en 2008 les principaux acheteurs de formations, en en finançant 59 %. Les entreprises privées sont les principaux acheteurs (52 %). Elles ont financé soit directement (34 %), soit par l’intermédiaire des organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) (17 %). “Conséquence logique ”, plus des deux tiers des stagiaires étaient salariés, alors que les demandeurs d’emploi, principaux bénéficiaires du financement public de stages, n’ont représenté qu’un stagiaire sur huit. Le nombre de demandeurs d’emploi en stage de formation a diminué de 9 % en 2008.

Notes   [ + ]

1. Dares Analyses, août 2010 – n° 053
2. Dans cette étude, seuls les organismes dont l’activité principale est l’enseignement et la formation sont analysés, soit, 61 % du marché national de la formation professionnelle continue.

Centre Inffo vous conseille également