VAE collective chez Seb Moulinex, en Mayenne

Une action de VAE, sous l’impulsion de la DDTEFP de la Mayenne, a été menée en 2007 au sein de l’entreprise Seb Moulinex de Mayenne au bénéfice de dix-neuf salariés sans diplôme ou titre professionnel. La mise en situation professionnelle demandée au titre de la validation par le ministère de l’Emploi a été un argument fort pour l’entreprise.

Par - Le 16 décembre 2008.

Le site Seb Moulinex de Mayenne a mis en œuvre, en partenariat avec la DDTEFP (Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle) de la Mayenne, une action collective de VAE qui s’inscrit dans une démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) développée par le groupe Seb. Le site de Mayenne avait été contacté par la DDTEFP dans le cadre de son action de sensibilisation à la VAE du milieu économique. “Nous avons tout d’abord présenté la démarche VAE au DRH de l’entreprise et effectué un premier repérage de l’adéquation entre l’expérience professionnelle des salariés et les titres du ministère chargé de l’Emploi, souligne Christiane Lenfant, directrice de la DDTEFP de la Mayenne. Nous avons ensuite organisé une réunion d’information collective au sein de l’entreprise, en collaboration avec l’Afpa et le Cebim CIBC (centre de bilan de compétences). L’entreprise Seb a exprimé sa volonté d’accompagner ses salariés dans une démarche VAE, également soutenue par les organisations syndicales. L’implication de l’entreprise et de son encadrement a contribué à la réussite de l’opération. L’objectif de ce projet a bien été de dépasser des logiques individuelles pour parvenir à intégrer la VAE dans une stratégie collective.” Cette action a concerné dix-neuf salariés. Trois titres professionnels de niveau V du ministère chargé de l’Emploi ont été ciblés : agent de fabrication industrielle (AFI), conducteur d’installation et de machines automatisées (Cima), et cariste d’entrepôt.

Dans le cadre de la phase de repérage, poursuit Yveline Caillet, responsable du service qualification des actifs à la DDTEFP de la Mayenne, les candidats ont travaillé en entretien individuel avec le centre de bilan de compétences afin de déterminer l’adéquation entre les titres visés et leur expérience. Avec l’Afpa locale, nous avons observé les différents îlots de production pour organiser le plateau technique de validation en entreprise. Nous avons ensuite déclaré la recevabilité des candidats sur la base du dossier déposé en DDTEFP avec les justificatifs, soit, donc, dix-neuf salariés, dont seize sur le titre AFI. Puis, ces candidats ont bénéficié d’un accompagnement individuel pour l’aide au remplissage du « document de synthèse de pratique professionnelle » (DSPP) qui est un CV détaillé et ciblé par rapport aux activités du titre professionnel visé. Des explications relatives à la durée de l’examen, au langage utilisé dans le référentiel, etc., ont été communiquées aux candidats qui ont pu découvrir les plateaux techniques de validation de leur expérience.

Accompagnement

Notre intervention, souligne Yveline Caillet, s’inscrit dans un contexte particulier, puisque le groupe Seb s’était engagé dans une démarche de GPEC et de stratégie de développement de l’employabilité et de l’autonomie des agents de production. Notre proposition d’une VAE sur les titres du ministère était donc un plus par rapport à l’accord GPEC, signé dans la même période que la mise en œuvre de cette action VAE. Le contact avec l’entreprise date de février 2007 et les candidats ont obtenu leur titre en décembre de la même année.

Le ministère chargé de l’Emploi ne met pas en place de formations spécifiques pour les candidats. “L’Afpa a apporté son aide à l’accompagnement des candidats mais sans livrer de modules théoriques. Pour sa part, l’entreprise, par l’intermédiaire des responsables de production, chefs de groupe, et responsables de formation, a rappelé à ses salariés qu’il y avait sur le site de production des tableaux d’affichage concernant les activités, et les a incités à prendre du recul sur leur activité.

Le plateau technique des examens était organisé sur les chaînes de production par l’Afpa et l’entreprise. Trois membres du jury, professionnels du secteur industriel et issus de l’association Egee (Entente des générations pour l’emploi et l’entreprise) ont évalué les compétences des candidats pendant trois jours. Les deux caristes d’entrepôt et le conducteur d’installation et de machines automatisées ont validé leur expérience respectivement aux centres Afpa de Gonesse et de Cholet (Maine-et-Loire). Sur les salariés engagés dans la démarche, seize d’entre eux ont obtenu le titre complet et trois ont reçu une validation partielle. “Les salariés vont pouvoir évoluer dans leur poste de travail, ou changer de postes, mais cela appartient à la stratégie de l’entreprise”, considère Yveline Caillet. “La VAE permet à un salarié de prendre conscience de son activité et du contexte global dans lequel il intervient et d’obtenir un titre ou un diplôme.

L’accompagnement des salariés a été effectué dans l’entreprise sur le temps de travail. Mis en œuvre par l’Afpa et l’entreprise, il a été adapté à chacun, la DDTEFP ayant axé son intervention sur la coordination générale et le montage du projet. Ce dernier point mettant en évidence la nécessité d’une démarche multi-partenariale qui réponde à la fois aux intérêts et aux enjeux de l’entreprise et des salariés concernés.

[(Méthode VAE pour le ministère de l’Emploi

L’évaluation des compétences, validée par des professionnels reconnus et habilités par le ministère, est réalisée en situation de travail réelle ou reconstituée, ainsi qu’à l’aide de tout document susceptible d’établir que le candidat possède les compétences, aptitudes et connaissances requises. Le titre professionnel est généralement obtenu à l’issue de l’évaluation précitée que complète l’entretien avec un jury. Pour permettre un accès progressif aux titres du ministère, les candidats qui échouent au titre peuvent capitaliser des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans une durée limite de cinq ans, et se représenter dès qu’ils sont en mesure de réussir. Ainsi, dans le cas de la démarche menée par l’entreprise Seb Moulinex de Mayenne, le titre “agent de fabrication industrielle” (AFI) est constitué de trois CCP.)]

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform