Catalogne : un nouveau “plan général de la formation professionnelle”

Par - Le 15 mai 2014.

Mettre en perspective la réforme de la formation
professionnelle française avec les avancées des autres
Régions en Europe. Tel est le programme actuel des
échanges organisés par la Fondation des régions européennes
pour la recherche en éducation et formation
(Freref ). Ainsi, Robert Ramos, membre de la
direction de l’emploi de la Generalitat de Catalogne,
est venu présenter les récentes évolutions du modèle
outre-pyrénéen.

Un jeune sur deux sans qualification

“Lorsque vous vous rendez à Barcelone, vous achetez
un ticket unique pour vous déplacer dans la ville. Vous
pouvez prendre le métro, le tram ou encore le bus et
vous ne vous préoccupez pas de savoir de qui dépend le
transport que vous empruntez. C’est exactement ce que
nous souhaitons faire au niveau de la Catalogne dans
le domaine de la formation.” Robert Ramos en est
convaincu : la clé de la réussite, c’est la coopération
renforcée entre les acteurs de l’emploi. La situation
dans cette région de l’Espagne est particulièrement
inquiétante. En effet, plus de 50 % des jeunes ne
travaillent pas et n’ont pas de qualification. Pour
renforcer l’employabilité des Catalans, la Generalitat
s’est dotée d’un nouveau cadre législatif : le troisième
“plan général de la formation professionnelle”.

Faire émerger un système
“adéquationniste”


La réforme de la formation professionnelle française
présente beaucoup de points communs avec le plan
catalan en matière d’orientation des politiques. Tout
d’abord, chacun mise explicitement sur l’adaptation
de la formation aux besoins des entreprises. “Mis à
part quelques publics privilégiés qui souhaitent faire
de la formation un outil d’émancipation, la majorité
veut se former pour obtenir un travail. Les politiques
menées à l’échelle régionale doivent donc permettre
de faire émerger un système
« adéquationniste », qui prenne
en compte l’intégration des personnes
sur le marché de l’emploi”, explique
Christian Ville, membre de la
Freref. Pour ce faire, les Catalans
veulent assurer une plus grande
implication des branches, des
partenaires sociaux, dans la
construction de politiques
locales. “En France, c’est la
même chose. La nouvelle loi a
réaffirmé le quadripartisme.”

Coordination des services d’orientation

Si la formation doit permettre une intégration
réussie dans l’entreprise, reste un enjeu de taille à
couvrir sur le long terme : l’autonomisation de
l’individu pour qu’il soit acteur de son propre parcours.
“L’accompagnement vers l’indépendance des
personnes en matière de formation est essentiel. C’est
une idée qui a conduit nos deux pays à une réflexion
sur l’orientation et l’information.” Si la France vient
de se doter du conseil en évolution professionnelle,
la Catalogne a pris des mesures en faveur de la coordination
des services d’information et d’orientation
au travers d’un protocole commun.
Reste à savoir comment va se mettre en place dans la
pratique ce suivi. Perplexité naissante chez certains,
à l’image d’une participante au débat qui s’interroge
sur la difficulté de coordonner en France les acteurs
de l’emploi pour organiser physiquement le conseil
en évolution professionnelle. “La Freref aura sans
doute un rôle à jouer pour expliquer aux entreprises et
aux individus le véritable capital investissement de la
formation.”

EUROPE ET FORMATION
À partir du site europe-et-formation.eu,
Centre Inffo propose d’appréhender les thématiques de formation professionnelle
dans les programmes communautaires et du FSE, de l’Union européenne, de l’Union pour
la Méditerranée et pour la francophonie. Et, en outre, de découvrir les pratiques européennes
en matière de formation : projets, partenariats, réseaux.
Suivez également le compte twitter @inffo_europe

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur