Remise à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, du rapport de Daniel Filâtre sur les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation, le 29 novembre dernier.

Le rapport Filâtre propose de rendre la formation continue des enseignants obligatoire

Par - Le 02 décembre 2016.

« Affirmer que la formation continue devient constitutive du métier d’enseignant », c’est l’une des recommandations d’un rapport remis à la ministre de l’Éducation nationale le 29 novembre.
Le comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants, présidé par le recteur de Versailles Daniel Filâtre, propose d’ajouter aux phases de préprofessionnalisation et de formation initiale une phase de « développement professionnel continu ».

« Parce qu’il n’est pas possible aujourd’hui de munir un enseignant sortant de formation initiale de l’ensemble des connaissances et compétences nécessaires à l’exercice de son métier, parce que le métier d’enseignant change constamment, il deviendra indispensable qu’il puisse continuer d’apprendre et de se former tout au long de sa carrière », souligne le rapport. Qui précise : « Les nouveaux dispositifs de formation doivent être conçus comme des processus transformants. »

Il s’agirait de développer une « approche par compétences » s’appuyant sur un ensemble de dispositions professionnelles à acquérir, « que ce soit dans le champ disciplinaire, didactique, scientifique ou encore pour ce qui est lié aux contextes d’exercice du métier ». Les parcours de formation seraient « nécessairement modulaires ». Les unités ou segments de module suivis permettraient au professeur engagé dans la formation de bénéficier de la reconnaissance de ce travail.

Le dispositif de « formation continuée et continue » des enseignants et personnels d’éducation serait construit sur des principes équivalents à ceux de la formation initiale universitaire. Le rapport conseille d’intégrer dans tout dispositif de formation continue la « dynamique des collectifs professionnels » et de « partir des problèmes tels que les professeurs ou autres personnels les expriment ».

« La formation continue est une obligation professionnelle pour les enseignants dans la plupart des pays européens, souligne le rapport. Les plans de formation sont généralement élaborés au niveau de l’établissement, parfois même élaborés par l’enseignant lui-même ou par l’autorité supérieure. » Selon l’enquête internationale « Talis » sur l’enseignement et l’apprentissage, la France se situe dans les dernières positions des pays de l’OCDE dans ce domaine. Énumérant dans cette étude leurs besoins de formation, les enseignants placent en priorité la prise en charge d’élèves « à besoins spécifiques », les technologies, la gestion des classes et du comportement des élèves.

« Les débats, les présentations lors des auditions, les diverses contributions ont montré l’urgence à repenser le modèle de formation tout au long de la vie des enseignants dans notre pays », conclut le rapport.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform