L’adaptation des pactes d’investissement dans les compétences, priorité des Conseils régionaux

Face aux risques que fait peser la crise sur l’emploi, l’adaptation des pactes régionaux d’investissement dans les compétences (Pric) aux enjeux de la relance fait aussi partie des priorités des élus régionaux, a expliqué Régions de France lors de la présentation de ses voeux à la presse, mercredi 13 janvier.

Par - Le 15 janvier 2021.

La mobilisation des Régions ne faiblit pas en cette période de crise. Distribution de masques, participation au fonds de solidarité, aides économiques d’urgence, soutien aux étudiants et aux stagiaires de la formation professionnelle : comme l’a rappelé le président de Régions de France, Renaud Muselier, lors d’une conférence de presse, mercredi 13 janvier, les élus régionaux ont été présents sur tous les fronts depuis le début de l’épidémie. Et ils entendent continuer à le faire. Une des priorités de 2021 sera, selon lui, de faire en sorte que les accords régionaux de relance puissent « être signés le plus vite possible ». Ces déclinaisons territoriales du plan de relance mobilisant des engagements financiers de la part de l’État et des collectivités ont déjà été officialisées dans deux Régions : Sud-Paca et Occitanie.

Anticiper les besoins en compétences

Face aux risques qui pèsent sur l’emploi, les Régions misent sur la formation. Les pactes régionaux d’investissement dans les compétences font actuellement l’objet d’adaptation. Ces ajustements doivent être envisagés dans une logique « contracyclique » en anticipant les conditions de la reprise dans les entreprises et les besoins en compétences, estime François Bonneau. Le président délégué de Régions de France évoque le cas de restaurateurs qui voient aujourd’hui leurs collaborateurs s’orienter vers d’autres horizons et craignent de ne plus disposer de compétences au moment de la reprise.

La Région Paca s’engage à son tour dans le Pic

Deux régions – Nouvelle Aquitaine et Bourgogne Franche-Comté – ont d’ores et déjà officialisé les nouvelles priorités de leurs contrats signés avec l’État pour la période 2019-2022. La Région Paca qui ne faisait pas partie des signataires a, quant à elle, décidé de s’engager à son tour dans le plan d’investissement dans les compétences (Pic). Le pacte régional sera signé « dans les semaines à venir », indique son président, Renaud Muselier.

Définir des politiques publiques pour soutenir les étudiants

Dans l’immédiat, les présidents de Régions affichent leur inquiétude quant à la situation des jeunes et en particulier des étudiants. Isolement, manque de perspectives, problèmes financiers liés à la perte des petits boulots qui permettaient de financer leurs études : de nombreux jeunes se trouvent aujourd’hui en difficulté, observe François Bonneau. Pour lutter contre les situations de précarité et prévenir les risques de rupture de parcours, le président délégué de Régions de France appelle à la création « d’un dispositif national » dans lequel les Régions prendraient leur part. Aides financières, accompagnement, tutorat, orientation… : les élus régionaux se disent prêts à travailler avec le gouvernement sur tous ces sujets pour « définir des politiques publiques », en complément des aides mises en œuvre au niveau local.

 

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Lloyd's Register