L’Afest réinterroge les pratiques des entreprises et des prestataires de formation

Les actions de formation en situation de travail (Afest) suscitent l’intérêt des employeurs et des spécialistes de la pédagogie. Mais elles bousculent les habitudes comme le montrent les échanges entre plusieurs experts réunis lundi 6 mai à Paris, à l’initiative de la plate-forme Epale et de l’agence Erasmus + France.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 10 mai 2019.

La reconnaissance de l’action de formation en situation de travail (Afest) dans la loi « avenir professionnel » ouvre de nouvelles perspectives de développement des compétences au sein des entreprises. « Quand le travail est organisé à des fins pédagogiques, il peut produire de bons résultats notamment auprès de bénéficiaires qui ont du mal à se projeter dans une salle de formation », souligne Stéphane Rémy, adjoint au sous-directeur des politiques de formation et du contrôle, à la Délégation générale à l'emploi et la formation professionnelle (DGEFP). Faire pour apprendre Mais la construction de parcours  fondés en partie ou en totalité sur…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor