L’industrie pharmaceutique signe ses premiers accords de branche « post-réforme »

Les partenaires sociaux de la branche professionnelle de l’industrie pharmaceutique ont signé, début juillet, deux accords collectifs : l’un sur la formation professionnelle, le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). Ces deux accords interviennent moins d’un an après la promulgation de la loi « Avenir professionnel ».

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 juillet 2019.

Le Leem, organisation réunissant les entreprises du médicament opérant en France, et cinq organisations syndicales de salariés (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et UNSA) ont signé, le 4 juillet, deux accords de branche intégrant les évolutions issues de la loi « Avenir professionnel ». Ces organisations représentent une audience de 84,81%, selon le communiqué publié par le Leem, lundi 22 juillet : « Seule la CGT est non signataire. » Alimentation du CPF En matière de formation professionnelle, les partenaires sociaux se sont entendus sur des dispositions encourageant le développement des compétences et la co-construction. Ainsi, les salariés « à temps…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également