« Mon compte formation », une appli en perpétuelle évolution (journée Centre Inffo)

L’application « Mon compte formation » s’installe dans le paysage de la formation. Mais du côté de la Caisse des dépôts, les travaux continuent. Au cours des prochains mois, plusieurs améliorations seront apportées au moteur de recherche, avant le lancement, en deux temps, du système de gestion des abondements.

Par - Le 23 janvier 2020.

Lancée voici deux mois, l’appli « Mon compte formation » monte progressivement en puissance, comme le montre l’instantané réalisé à l’occasion du 12ème rendez-vous du cycle « Dessine-moi la réforme ! » organisé par Centre Inffo, le 21 janvier. Depuis le 21 novembre 2019, ce nouvel outil a déjà permis « 40 000 départs en formation concrets », selon Franck Morel, conseiller relations sociales, travail, emploi et formation professionnelle au cabinet du Premier ministre. Rien que le 20 janvier, le site internet et l’application ont comptabilisé plus de 30 000 visiteurs uniques et 90 000 recherches. Et sur cette seule journée, 3 000 demandes d’inscription en formation ont été enregistrées, selon Laurent Durain, directeur de la formation professionnelle au sein de la Caisse des dépôts.

Offre étoffée

Pour les prestataires de formation, l’appli est devenue la clé d’entrée du marché grand public. Et ils sont de plus en plus nombreux à intégrer cet outil dans leurs pratiques. Plus de 10 200 prestataires sont désormais référencés contre 4 000 au moment du lancement. Et en deux mois, le catalogue n’a cessé de s’étoffer. Les 700 000 sessions de formation proposées permettent aujourd’hui de préparer près de 3 500 certifications professionnelles différentes. Le 21 novembre, l’offre se limitait à 100 000 sessions débouchant sur 1 000 certifications.

Avec les évolutions à venir, l’appli qui a vocation à faciliter l’accès à la formation va continuer à monter en puissance. A brève échéance, 3 millions d’indépendants viendront s’ajouter aux 25 millions d’actifs pouvant déjà mobiliser leur CPF par le biais de l’application. Leur compte sera crédité de 360 euros au titre de l’année 2018 et alimenté à hauteur de 500 euros, au titre de l’année 2019, indique Gabrielle Hoppé, directrice de projet CPF à la DGEFP [ 1 ]Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle..

Moteur de recherche amélioré

Très attendu, le système de gestion des abondements sera déployé en deux temps. Début avril, les financements émanant de Pôle emploi pourront être intégrés dans l’application. Et en juin, ce sera le tour des abondements des branches, des entreprises et autres financeurs. Mais d’ici là de nombreuses améliorations seront apportées au moteur de recherche, de nouvelles versions étant programmées tous les mois. Fin janvier par exemple, les utilisateurs pourront retrouver une formation en indiquant le nom commercial du prestataire.

Et à partir du mois de juin, les modalités de recherche seront affinées afin de garantir une meilleure équité dans les résultats. Pour ce faire, la Caisse des dépôts va engager « des discussions avec les prestataires et les certificateurs afin d’identifier les spécificités des formations » indique Laurent Durain. Ces échanges déboucheront sur l’introduction de nouvelles règles en matière de description des offres de formation. In fine, ce travail redonnera du poids à l’affichage aléatoire des résultats et évitera que des prestataires proposant un nombre important de sessions pour des formations identiques reviennent systématiquement en tête des résultats.

Notes   [ + ]

1. Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle.

Centre Inffo vous conseille également