Conventionnement avec 10 Opco pour le déploiement du FNE-Formation

Ce conventionnement représente 390 millions d’euros affectés à la formation des salariés des entreprises impactées par la crise.

Par - Le 12 avril 2021.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a signé 10 nouvelles conventions cadres avec des opérateurs de compétences (Opco) actant la mobilisation de près de 240 millions d’euros supplémentaires du FNE-Formation, financés par le plan France Relance, en vue de renforcer les compétences. Avec la signature de la première convention cadre avec l’OPCO 2i en janvier 2021, l’État consacrera au total cette année près de 390 millions d’euros à la formation des salariés des entreprises impactées par la crise.

Repensé pour faire face aux conséquences économiques liées à la crise sanitaire du Covid-19, le dispositif FNE-Formation vise à répondre aux besoins des entreprises en activité partielle, en activité partielle de longue durée et des entreprises en difficulté pour former leurs salarié(e)s et ainsi préparer la sortie de crise.

Dans le cadre des conventions signées entre l’État et chacun des 11 Opco, l’abondement significatif apporté par l’État via le FNE-Formation doit permettre daccompagner le développement des compétences des salarié(e)s ou leur reconversion interne. Ces conventions cadres concernent l’ensemble des secteurs et vont notamment permettre de soutenir des activités particulièrement impactées par la crise sanitaire pour favoriser leur rebond (hôtel-café-restaurant, transport aérien, commerce, services aux entreprises, etc.)

Dans leur rôle d’appui aux branches professionnelles, les Opco auront la responsabilité de la mise en œuvre de ce dispositif exceptionnel, du ciblage des entreprises, de la qualification de leurs besoins, du montage des solutions et leur suivi.

Ciblage des aides

De l’ordre de 48 000 parcours de formation pourront ainsi être financés dans le périmètre de ces conventions, et selon la typologie suivante :

- Le Parcours reconversion permettant à un(e) salarié(e) de changer de métier ou de secteur d’activité au sein de la même entreprise ;

- Le Parcours certifiant permettant à un(e) salarié(e) d’acquérir un diplôme, un titre professionnel, un certificat de qualification professionnelle ou inter-industrielle ;

- Le Parcours compétences spécifiques contexte Covid-19 ayant conduit à une nouvelle organisation, de nouveaux marchés, de nouveaux procédés… ;

- Le Parcours anticipation des mutations qui vise à permettre une bonne appropriation des outils et méthodes de travail par le/la salarié(e) : numérique, écologie et compétences métier spécifiques.

Communiqué de presse de la ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion du 9 avril 2021

Pour les abonnés des Fiches pratiques du droit de la formation : Chapitre 31 FNE-Formation

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur