Le maître d’apprentissage et les évaluations de l’apprenti

Une récente note relative à l’évaluation des compétences professionnelles a été publiée par France compétences le 18 octobre 2021. Son contenu est très riche. Elle précise notamment le rôle du maître d’apprentissage par rapport à l’évaluation de l’apprenti durant la formation, lors de la certification.

Par - Le 01 décembre 2021.

Le maître d’apprentissage ne peut pas participer au jury de l’évaluation de la certification de l’apprenti. Toutefois, le maître d’apprentissage participe à une autre évaluation : l’évaluation formative.

L’évaluation de la certification, l’évaluation lors de la formation

Dans le contexte d’une certification professionnelle, l’évaluation certificative a pour objet d’attester la maîtrise de la mise en œuvre de compétences dans un contexte prédéfini dans les référentiels d’activités et de compétences de la certification. La validation de ces compétences au moyen de l’évaluation entraîne la possibilité pour le certificateur de délivrer la certification, matérialisée par le parchemin, au postulant à la certification (ici l’apprenti). Cette évaluation certificative est réalisée sur le fondement de constats objectifs.

Pour donner un exemple de l’évaluation de la compétence, la note de France compétences cite : les mises en situation professionnelle (lors d’une situation réelle de travail ou de mise en situation simulée) ou encore, mais pas exclusivement, par les ressources (afin de s’assurer que le candidat possède bien les connaissances, les modes de raisonnement, les aptitudes physiques…).

Il faut distinguer l’évaluation certificatrice de l’évaluation formatrice : une évaluation au cours de la formation qui a pour finalité de permettre à l’apprenant de se situer dans le processus de formation.

Pourquoi le maître d’apprentissage ne peut-il pas participer à l’évaluation certificatrice ?

L’évaluation repose sur la constitution d’un jury indépendant et professionnel dont l’action s’inscrit dans le cadre fixé par le certificateur et déclaré à France compétences. Ce n’est ni le parcours formatif, ni la progression des acquis de l’apprentissage du candidat qui sont évalués par une évaluation certificative, mais sa situation par rapport à la maîtrise des compétences visées par la certification. L’évaluation certificative implique, pour éviter les confusions entre la formation et l’évaluation certificatrice, un « pas de côté » par rapport à la formation si elle est prise en compte.

Dans le cas de figure de périodes en entreprise intégrées au cursus formatif, il est fréquent que celles-ci fassent l’objet d’une évaluation pesant parfois fortement sur le résultat global. Autrement dit l’évaluation formatrice risque d’être prépondérante lors de l’évaluation certificatrice.

Il est donc nécessaire de séparer l’évaluation en entreprise et la délibération du jury. Le maître d’apprentissage, le tuteur ou le maître de stage, s’ils peuvent utilement éclairer le jury, ne peuvent faire partie de celui-ci.

Le fait que la note de France compétences permette au maître d’apprentissage d’ « éclairer » le jury est intéressant à deux titres : d’une part un dialogue entre le maître d’apprentissage et le jury n’est pas exclu, d’autre part il n’est pas interdit que le maître d’apprentissage assiste en tant que témoin à l’évaluation de l’apprenti.

Le rôle évaluateur du maître d’apprentissage : en situation de travail

Le maître d’apprentissage suit la progression de l’apprenti dans le contexte de co-formation de la formation par apprentissage. Cela permet au maître d’apprentissage d’adapter le travail de l’apprenti dans l’entreprise en conséquence.

Ainsi, le maître d’apprentissage évalue bien l’apprenti, la progression de ses acquis, mais uniquement en situation de travail, et non pas lors de l’évaluation de la certification. Il s’agit alors de l’évaluation formative qui a une finalité pédagogique en ce sens qu’elle s’inscrit dans la dynamique d’apprentissage et permet de situer la situation de l’apprenant dans un processus de formation.

Cette mission du maître d’apprentissage est aujourd’hui reconnue. A ce titre, au sein de la certification relative aux compétences de maître d’apprentissage, figure une compétence professionnelle : évaluer les acquis des apprentissages en situation de travail. Cette compétences fait partie du domaine : participer à la transmission des savoir-faire et à l’évaluation des apprentissages.

En pratique, pour réaliser cette évaluation formatrice, le maître d’apprentissage va compléter les fiches de liaison du livret d’apprentissage pour les périodes en entreprises. Si l’apprenti n’atteint pas les objectifs de la formation, s’il a des difficultés, le maître d’apprentissage va donc alerter le CFA. Il peut s’agir d’autres supports que le livret d’apprentissage. Le Guide de lecture du référentiel national qualité cite notamment les documents co-construits, espaces partagés, pour permettre d’atteindre l’indicateur commun d’appréciation 12 : Le prestataire décrit et met en oeuvre les mesures pour favoriser l’engagement des bénéficiaires et prévenir les ruptures de parcours.

Sources :

Préconisations relatives à l’évaluation des compétences professionnelles, France compétences, octobre 2021

Guide de lecture du référentiel national qualité mentionné à l’article L6316-3 du Code du travail, V.7 du 29 mars 2021

Repères pour la conception des livrets d’apprentissage, Inspection pédagogique, Académie de Nantes, Mars 2021

Certification relative aux compétences de maître d’apprentissage/tuteur, ministère du Travail, publié le 8.8.19, mise à jour le 5.10.21

Centre Inffo vous conseille également