Une stratégie nationale pour former les apprenants aux compétences psychosociales

Permettre aux professionnels de s’approprier le référentiel des compétences psychosociales et de contribuer à son déploiement auprès des jeunes et enfants, tel est l’objectif de la stratégie multisectorielle gouvernementale.

Par - Le 13 septembre 2022.

Définies comme un “(…) ensemble cohérent et interrelié de capacités psychologiques (…) qui permettent d’augmenter l’autonomisation et le pouvoir d’agir (…), de maintenir un état de bien-être psychique, de favoriser un fonctionnement individuel optimal et de développer des interactions constructives (…)”, le recours aux compétences psychosociales répond à des enjeux de bien-être pour les individus, et de santé publique pour la société. Afin de répondre à ces enjeux, un référentiel sera décliné à l’intention des individus dans différents secteurs d’apprentissage (éducation, formation, supérieur, jeunesse).

Les catégories de compétences

Publié par Santé publique France, ce référentiel identifie des compétences générales desquelles découlent des compétences spécifiques. Ces deux types de compétences sont regroupées au sein des trois grands domaines suivants :
● la catégorie cognitive, qui regroupe toutes les activités telles que la capacité de conscience et de maîtrise de soi, ainsi que la capacité de prise de décision constructive ;
● la catégorie émotionnelle, qui implique des processus et états affectifs tels que la capacité à réguler et gérer son stress ;
● la catégorie sociale, qui fait référence à des comportements relationnels tels que la capacité à développer des relations et à communiquer de manière constructive, ainsi qu’à résoudre des difficultés.

Une stratégie et 2037 pour horizon

Ainsi, la stratégie nationale d’implémentation de ce référentiel permettra-t-elle à l’apprenant de demain d’être doté de compétences lui permettant de faire dialoguer états affectifs, comportements relationnels et activités mentales pour sa réussite et son bien-être en société. En 2037, la France devrait arriver à faire bénéficier à au moins 4 millions (50 %) d’enfants de 3 à 12 ans et 1,5 million (30 %) de jeunes de 13 à 18 ans, d’interventions pluriannuelles de développement des compétences psychosociales.

En outre, les indicateurs de santé mentale chez les enfants et les jeunes devraient s’être améliorés de 10 %.

Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également

Digiforma