Terre-de-Haut Island, Les Saintes, Guadeloupe archipelago

Commission européenne : quelles priorités pour les régions ultrapériphériques ?

La Commission européenne encourage les Etats membres à mettre en place des programmes d’apprentissage et de maintien dans l’emploi à destination des régions ultra-périphériques.

Par - Le 06 mai 2022.

Cinq millions de citoyens de l’UE vivent dans les zones les plus reculées de l’Union, les régions ultrapériphériques : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, La Réunion et Saint-Martin (France) ; Açores et Madère (Portugal) ; et îles Canaries (Espagne).

La Commission européenne a présenté, dans une communication publiée le 3 mai 2022, sa stratégie pour les régions ultrapériphériques. Cette communication présente les initiatives proposées par la Commission, en complément et en soutien des actions régionales et nationales.

La Commission européenne vise à placer les populations de ces régions, en première ligne sur la voie d’une reprise et d’une croissance durables. Ces dernières doivent être ancrées dans la transition écologique et numérique en tant que vecteurs de transformation sociétale cohésive, résiliente et inclusive, de diversification économique, et de création d’emplois, et répondre ainsi aux besoins de la population. La Commission renforcera notamment le dialogue avec ces régions, leur apportera un soutien personnalisé et contribuera à améliorer leurs capacités administratives, afin qu’elles puissent profiter pleinement des politiques de l’Union et tirer parti de leur potentiel.

En matière de formation, la Commission encourage notamment les États membres concernés et les régions ultrapériphériques à :

  • mettre en place des programmes d’apprentissage, de maintien de l’emploi et d’embauche pour les jeunes des régions ultrapériphériques dans le cadre de la garantie pour la jeunesse, en utilisant les fonds de l’Union et en tenant compte de la perspective de genre ; inclure l’initiative ALMA dans les programmes du FSE + ; tester des modèles éducatifs numériques ;
  • recenser les besoins de compétences dans les régions ultrapériphériques; utiliser le FSE+, y compris la dotation supplémentaire de 370 millions d’euros, pour améliorer l’éducation, la formation, la mobilité et l’emploi des jeunes ;
  • proposer des services d’orientation professionnelle aux jeunes; prendre en considération la perspective de genre; mettre en place des guichets uniques pour favoriser l’obtention d’un premier emploi ;
  • utiliser Interreg pour développer davantage les programmes régionaux de mobilité à des fins d’apprentissage en synergie avec Erasmus+.

 

Source : Site Europa, 5 mai 2022

Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également

Digiforma