Les ministres de l’Union pour la Méditerranée s’engagent sur l’emploi des jeunes

Les ministres chargés de l’emploi et du travail de l’Union pour la Méditerranée (UpM) se sont rassemblés à l’occasion de leur cinquième réunion ministérielle, qui s’est tenue au Maroc, à Marrakech, le 18 mai 2022. La réunion ministérielle a été précédée d’une conférence ministérielle sur l’emploi et l’employabilité des plus vulnérables, en particulier parmi les jeunes et les femmes.

Par - Le 20 mai 2022.

Le Commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux, Nicolas Schmit, a déclaré : « Le chômage des jeunes est une préoccupation majeure dans la région euro-méditerranéenne. Nous devons continuer à promouvoir ensemble des politiques fortes qui aident les jeunes à accéder au marché du travail, afin qu’ils puissent prendre confiance et réaliser leur potentiel professionnel et leurs aspirations personnelles. Il est essentiel de fournir aux jeunes les compétences dont ils ont besoin pour soutenir les transitions verte et numérique, renforcer la participation des femmes à l’économie et aider les travailleurs de l’économie informelle à accéder à un emploi formel et à bénéficier d’une protection sociale adéquate. ».

Les ministres ont demandé aux experts de la plateforme régionale de l’UpM sur l’emploi et le travail de présenter une feuille de route orientée vers l’action 2022-2025 et de soutenir sa mise en œuvre, conformément aux objectifs de la déclaration ministérielle. Cette feuille de route devrait :

  • Se concentrer sur les jeunes qui ne sont pas en situation d’emploi, d’éducation ou de formation ;
  • Sonder des alternatives innovantes pour rendre les systèmes d’enseignement et de formation professionnels plus modernes, inclusifs, attractifs, flexibles, pertinents pour le marché du travail et adaptés aux transitions numérique et verte ;
  • Promouvoir la transition vers l’emploi formel pour les travailleurs dits « informels », en particulier les femmes qui accèdent moins souvent à un contrat de travail, ne bénéficient pas d’une protection sociale adéquate et à qui certains droits fondamentaux sont refusés ;
  • Favoriser des mécanismes de financement diversifiés et durables pour soutenir les politiques d’éducation, de formation et d’emploi ;
  • Reconnaître l’économie sociale, l’entrepreneuriat social et l’innovation sociale comme un modèle résilient pour la création d’emplois plus décents, en particulier pour les plus vulnérables ;
  • Accorder une attention particulière au bon fonctionnement des processus de suivi des politiques sociales et de l’emploi, afin de mieux comprendre l’impact des politiques publiques, notamment sur les jeunes et les femmes ;
  • Encourager et développer l’utilisation des « communautés de pratique », notamment sur l’emploi des jeunes, où les autorités nationales peuvent discuter et échanger des meilleures pratiques à adopter.

À l’occasion de la réunion à Marrakech, l’UE a lancé l’Initiative régionale Équipe Europe « L’emploi grâce au commerce et à l’investissement  » dans le voisinage sud. Celle-ci contribuera à la mise en œuvre du nouvel agenda pour la Méditerranée et de son plan économique et d’investissement.

Source : Site de l’UpM, 19 mai 2022

Centre Inffo vous conseille également