Réorganisation des services de l’Etat en Guyane

Par - Le 29 août 2019.

Par décret du 28 août 2019,  l’organisation et les missions des services de l’État en Guyane sont réagencés.

L’interministérialité est renforcée sous l’autorité du préfet, avec des services regroupés en 5 directions régionales qui bénéficieront d’une mutualisation des fonctions supports :

  • Une direction générale des sécurités, de la réglementation et des contrôles.
  • Une direction générale de la coordination et de l’animation territoriale,
  • Une direction générale des territoires et de la mer,
  • Une direction générale des populations,
  • Une direction générale des moyens et ressources de l’État.

La direction générale des populations en particulier, service déconcentré de l’Etat relève des ministres chargés de l’économie, de l’industrie, du travail, de l’emploi, es affaires sociales, de la jeunesse, de la santé, de la vie associative, de la culture, de la ville, des droits des femmes et des sports.

Sous l’autorité du préfet, elle est chargée d’assurer les actions en direction des entreprises, des salariés, des publics éloignés de l’emploi relatives à l’inclusion professionnelle, au développement de l’emploi et des compétences , à l’accompagnement des transitions professionnelles, à l’anticipation et à l’accompagnement des mutations économiques au développement et à la régulation des acteurs de la formation professionnelle et de l’apprentissage, au contrôle de structures de la formation professionnelle ainsi qu’à la coordination et à la mise en œuvre du fonds social européen et de l’initiative pour l’emploi des jeunes en tant qu’autorité de gestion.

Selon le compte-rendu du conseil des ministres du 28 août 2019, la transformation de l’administration de l’État est « rendue nécessaire par les enjeux particulièrement forts pour la Guyane », tels que le développement économique et social, la sécurité, la lutte contre les fraudes diverses, la lutte contre l’immigration clandestine, les coopérations transfrontalières. Elle devrait permettre une meilleure réactivité et plus de lisbilité pour les partenaires de l’Etat.

La réforme  entrera en vigueur au 1er janvier 2020.

 

Source : Légifrance, août 2019

Centre Inffo vous conseille également