« La formation peut devenir une aventure humaine collective » (Vincent Desnot, Teach On Mars)

Le digital peut aider à développer la culture d’apprentissage au sein des organisations, et en faire un outil de performance, assure Vincent Desnot, responsable du prestataire de formation digitale Teach on Mars.

Par - Le 15 mars 2021.

Comment construire une culture d’apprentissage permanent dans les entreprises pour les fortifier ? Tel a été le sujet d’intervention du prestataire de formation digitale Teach on Mars, lors d’un webinaire du 22 février, dans le cadre du salon Learning Technologies Digital Expérience. Vincent Desnot, cofondateur de Teach on Mars voilà huit ans, propose d’adopter ce qu’il nomme « sa modélisation des phases d’une routine d’apprentissage, ou learning loop », fondée sur la théorie du modèle comportemental du docteur Brian Jeffrey Fogg, directeur du “Persuasive Technology Lab” à l’université de Stanford.

Aptitude à l’action

Selon Fogg, il y a trois ingrédients nécessaires pour initier un/tous les comportements. 1) L’utilisateur doit avoir suffisamment de motivation. 2) L’utilisateur doit avoir l’aptitude de faire l’action. 3) Un déclencheur doit être présent pour activer le comportement en question. Un comportement va se produire lorsque la motivation, l’aptitude à l’action et le déclencheur sont présents en même temps à un degré suffisant. Si l’un des composants de la formule est manquant ou inadéquat, l’utilisateur ne va pas agir et le comportement n’aura pas lieu.

Appliqué à une logique d’apprentissage, explique Vincent Desnot, « le signal de début de formation peut prendre toute forme : notification smart, e-mail, agenda, collègue, manager… ». Il doit s’accompagner d’un « accès simplissime » aux outils d’apprentissage : présentiel, FOAD, smartphone… Enfin, la motivation doit être entretenue par « la satisfaction et le plaisir d’apprendre, mais également par une politique de reconnaissance, voire récompense de l’entreprise ». C’est le cumul de tout cela qui va créer la boucle d’apprentissage permanent.

Alignement managérial

Mais entretenir cette culture d’apprentissage appelle d’autres ingrédients : « Un alignement managérial, une adaptation permanente des contenus, du temps et des espaces dédiés, et si possible une politique RH facilitant les passerelles métiers et mobilité, notamment via une attention portée aux compétences clés de transmission. » La formation peut alors devenir une aventure humaine collective, assure Vincent Desnot.

« La culture d’apprentissage est une arme redoutable et très pragmatique au service de la performance de l’entreprise, poursuit-il. Mais elle participe aussi à créer un meilleur futur pour les salariés et la planète. Les méthodes managériales doivent changer, et au cœur doit être placée la capacité à apprendre. Les stratégies classiques de formation sont trop chères et trop lentes pour suivre l’évolution de l’organisation. »

« D’importants changements sont intervenus en 2020, affirme Tiphaine Duchet, responsable opérationnel de Teach on Mars. La performance et la croissance ne suffisent plus, la RSE devient un enjeu majeur dans les entreprises, et dans ce cadre, la culture apprenante est un cercle vertueux. »

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

I-Cert