Hella Kribi Romdhane, présidente de Défi métiers, le Carif-Oref francilien, en compagnie d'une jeune bénéficiaire

Comment “sécuriser les parcours” en emplois d’avenir ?

Par - Le 29 septembre 2014.

François Rebsamen l’a souligné en ouverture du récent colloque consacré aux emplois d’avenir dans les collectivités territoriales[ 1 ]Colloque co-organisé par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, à Paris, le 23 septembre 2014. : la formation est la condition sine qua non de la réussite du dispositif. Dès lors, comment assurer la sécurisation des parcours de ces jeunes bénéficiaires, à 80 % non titulaires du bac ? La solution pourrait bien s’incarner dans un mot : partenariat.

La compétence régionale en première ligne

Hella Kribi-Romdhane, conseillère régionale d’Île-de-France et présidente de Défi métiers, le Carif-Oref francilien, souligne une triple intervention : en amont du dispositif, par exemple, par des remises à niveau ; à son issue, dans le cas où le jeune vise un diplôme ou une certification ; mais aussi pendant la durée du contrat, au travers de conventions signées avec des Opca par lesquelles la Région s’engage à financer les rémunérations à hauteur de 20 % dans le secteur non marchand, voire 25 % pour les jeunes en situation de handicap.

Ingénieries de formation spécifiques

Autre témoignage d’engagement régional, avec Aude Hingray, chargée de mission emplois d’avenir à la direction du développement des compétences et des qualifications sur les territoires du Conseil régional de Lorraine. Sur volonté du président du Conseil régional, la collectivité s’est, dès le début, engagée sur le volet sécurisation des parcours professionnels et de formation des salariés, à la fois par la mise à disposition d’enveloppes financières, mais aussi par le montage d’ingénieries de formation spécifiques aux emplois d’avenir.

Des “cellules territoriales” partenariales

Insistant sur la dimension partenariale qui préside à la prise de décision, Aude Hingray souligne que des cellules territoriales associant Pôle emploi, Cap emploi, les Missions locales, un représentant du Conseil régional et un représentant de la Direccte, sont réunies chaque semaine ou presque, à la suite d’une convention signée en novembre 2012. Intervenant en complément ou restant à charge de l’accompagnement financier des Opca, la Région privilégie la qualification, ainsi qu’en témoigne le taux d’emplois d’avenir en formation qualifiante, qui s’élève à 50 % en Lorraine contre 25 % au niveau national.

Une offre de formation continue à inventer

L’offre de formation continue existante sur le territoire ne correspondant pas aux besoins, une ingénierie de formation en alternance destinée à amener une qualification aux salariés en emploi d’avenir a été développée. Compte tenu des difficultés du public cible, des remises à niveau et des sas spécifiques préalables à la qualification ont, là aussi, été développés.

Nécessitant des solutions innovantes, la spécificité des emplois d’avenir a aussi conduit à une “pure création territoriale”, un titre professionnel d’agent technique polyvalent territorial, qui aura permis de qualifier 90 emplois d’avenir entre 2013 et 2015, sur la base d’un partenariat entre les CNFPT de Lorraine, d’Alsace-Moselle et un organisme de formation financé par le Conseil régional. Avantage de ce titre qui s’obtient en dix-huit mois : sa polyvalence le rend tout à fait pertinent sur le marché du travail…

Des partenariats inédits

Autre exemple de partenariat innovant induit par le besoin de sécurisation des emplois d’avenir par la formation qualifiante, avec Olivier Sautrez, animateur du pôle Relations entreprises de la Mission locale du Boulonnais. Alors que la question de la mise en place de formations qualifiantes pour les salariés des collectivités territoriales est apparue face à un besoin récurrent de formation des agents polyvalents du bâtiment, c’est encore un partenariat inédit avec le CNFPT qui a permis de trouver une solution. En l’occurrence, celle-ci est venue d’une intégration de quatre modules du CNFPT dans le CAP maintenance des bâtiments délivré par le Gréta.

Si Olivier Sautrez ne cache pas que le montage a été long, deux parcours ont néanmoins été conçus par le Gréta et quatorze jeunes ont pu démarrer en mai 2014. CQFD : les partenariats permettent de faire évoluer un dispositif axé sur la professionnalisation vers la qualification.

Notes   [ + ]

1. Colloque co-organisé par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, à Paris, le 23 septembre 2014.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters