L’inclusion, l’insertion et l’innovation au programme d’Erasmus 2021

En 2021, un nouveau programme Erasmus sera déployé pour sept ans. Les grands axes ont été présentés et discutés les 26 et 27 novembre à Rouen (Normandie), lors de la conférence annuelle de l’Agence Erasmus~+ France / Éducation Formation. Avec des moyens renforcés, Erasmus 2021 est appelé à élargir sa cible en s’inscrivant dans une logique d’inclusion, d’insertion et d’innovation.

Par - Le 28 novembre 2018.

À l’heure où nombre d’administrations publiques doivent faire face à des finances en berne, c’est un problème de toute autre nature qui se présente aux agences Erasmus + européennes. Car avec une probable multiplication par deux du budget pour 2021-2027 (lire notre article), voire un triplement d’après la demande du Parlement européen du 14 novembre 2018, c’est à un changement d’échelle guidé par la croissance auquel doivent se préparer les acteurs européens de l’éducation. Objectif pour les agences nationales Erasmus + ? 12 millions de personnes en mobilité d’ici 2027, soit un triplement du nombre de bénéficiaires. Ceci, dans le cadre d’Erasmus + 2021, nouveau programme en cours de négociation au Parlement européen destiné à prendre la suite d’Erasmus + 2014-2020.

Inclusion

Si ce dernier avait eu la responsabilité de rassembler les précédents programmes de mobilité et de coopération (Erasmus pour l’enseignement supérieur, Leonardo pour la formation professionnelle, Comenius pour l’enseignement scolaire et Grundtvig pour l’éducation des adultes), Erasmus + 2021 place l’inclusion sociale au cœur de ses objectifs. Parmi les propositions définies le 30 mai dernier par la Commission européenne [Voir [www.europarl.europa.eu.[/footnote], on trouve ainsi la simplification des procédures administratives pour faciliter l’accès des petites structures, l’extension de la mobilité hors Europe aux apprenants de la formation professionnelle et l’augmentation des bourses au bénéfice des publics les moins favorisés.

Navire amiral

Souvent décrit comme le « navire amiral » de l’Union pour le renforcement du sentiment d’identité et des valeurs européennes, le nouveau programme Erasmus devrait poursuivre dans cette voie avec une programmation 2021-2027 attachée à favoriser l’émergence de « partenariats d’excellence» dans le champ de l’enseignement supérieur et professionnel. Également attaché à promouvoir l’innovation, Erasmus + 2021 devrait également développer et organiser la mobilité et la coopération virtuelles.
Alors que la Roumanie prendra la présidence du Conseil de l’Union européenne le 1er janvier 2019, Monica Calota, directrice de l’Agence Erasmus + Roumanie (ANPCDEFP), évoque un mandat placé sous le signe de l’inclusion, de la mobilité et de l’excellence. Trois priorités qui apparaissent donc clairement liées au nouveau programme Erasmus.

Erasmus+ en bref

Les 130 agents de l’Agence Erasmus + France / Éducation Formation gèrent 1,2 milliard des 16,5 milliards d’euros de l’enveloppe européenne dédiée au programme Erasmus  +. Grâce à celui-ci, en 2017, près de 80 000 personnes sont parties en mobilité depuis la France : 20 338 apprenants de la formation professionnelle (dont 5 000 apprentis), 45 511 étudiants (43 745 en Europe, 1 766 ailleurs dans le monde). 39 % des étudiants et 19 % des apprenants de la formation professionnelle en mobilité Erasmus + se déclarent boursiers sur critères sociaux. Les Régions les plus actives en 2017 sont l’Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine.

Centre Inffo vous conseille également