Jean-François Ode, directeur des ressources humaines d’Aviva France et Caroline Chalindar, apprentie en communication et relations presse au sein de la société d’assurance.

Aviva fédère les alternants et stagiaires au sein de communautés

L’assureur Aviva anime des communautés pour fidéliser les alternants et les stagiaires. L’entreprise se dote ainsi d’un vivier en vue de futurs recrutements tandis que les jeunes s’entraident.

Par - Le 24 septembre 2021.

Visioconférences en petites groupes, conversations sur Teams, groupe Linkedin, tutorat… : la société d’assurance Aviva renforce, depuis le mois de mars, ses relations avec les alternants et les stagiaires à travers des communautés.

L’entreprise, qui emploie 3 000 personnes en France hors filiales, mise beaucoup sur l’alternance depuis trois ans. Elle compte actuellement 191 alternants et une trentaine de stagiaires alors qu’ils n’étaient que 90 en 2018. Toutefois, « nous ne pouvons pas faire 200 propositions d’embauche chaque année, or nous voulons conserver un vivier actif d’alternants et de stagiaires qui, un jour, seront susceptibles de revenir travailler pour Aviva », déclare Jean-François Ode, directeur des ressources humaines d’Aviva France. L’idée de cette communauté est née il y a quelques mois en réponse à « des difficultés de recrutement sur nos marchés » mais aussi au titre de la responsabilité sociale de l’entreprise, explique le DRH, lui-même père de plusieurs enfants passés par l’alternance.

Créer du lien pendant les périodes de confinement

Jusqu’alors, les alternants et les stagiaires suivaient un parcours d’intégration classique : session d’intégration, rencontre avec les équipes et avec les tuteurs. Ce parcours a été adapté lors du confinement. Alternants et tuteurs ont pu passer 48 heures ensemble en présentiel sur le site de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine) dès que cela a été possible. Actuellement, ils doivent être présents sur le site au moins deux jours par semaine. « Mais les RH ne voyaient les alternants qu’à leur arrivée et à leur départ, maintenant nous avons tissé un lien », explique Jean-François Ode.

Ces communautés facilitent aussi les échanges entre alternants. Un jeune salarié de la DRH (directeur des ressources humaines) les réunit sur Teams par petits groupes de six à huit personnes, « puis nous restons entre nous », explique Caroline Chalindar, apprentie en communication et relations presse. « Chacun se présente, explique son métier, ses ambitions, ses passions. Cela nous permet également de constater que nous éprouvons les mêmes difficultés, notamment avec les process d’une grande entreprise », raconte l’étudiante en master 1 de relations publiques.

Groupe Linkedin des anciens alternants

L’ensemble des alternants et stagiaires est inscrit à un fil de conversation, toujours sur Teams, qui « permet de poser des questions techniques, comme par exemple la pose des jours de congé, et d’obtenir une réponse d’un alternant en RH », témoigne Caroline Chalindar. Les alternants un peu expérimentés peuvent en outre être les tuteurs des nouveaux arrivants. Caroline Chalindar est ainsi la marraine d’un alternant qui travaille chez Aviva Investors (gestion d’actifs). Dernièrement, la jeune communauté, consultée par la DRH, s’est prononcée en faveur de la création d’un groupe privé sur Linkedin réunissant les anciens stagiaires et alternants. « Nous garderons le contact avec eux, nous pourrons ainsi les inviter aux afterworks et leur envoyer des offres d’emploi », explique Jean-François Ode.

Centre Inffo vous conseille également