France 2030 : l’Etat annonce des moyens pour favoriser la reconversion des salariés de l’automobile

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont annoncé le lancement d’un plan d’accompagnement des sous-traitants, des salariés et des territoires dans la transition de la filière automobile, dans le cadre du plan d’investissement France 2030, jeudi 16 décembre.

Par - Le 17 décembre 2021.

Parmi les instruments mobilisés par le gouvernement, le dispositif « Transitions collectives », « co-construit avec les partenaires sociaux, qui a pour objectif de faciliter la reconversion professionnelle des salariés dont l’emploi est menacé vers des métiers qui recrutent sur ce même territoire », comme le rappelle le gouvernement dans un communiqué diffusé jeudi 14 décembre.

Adaptation ds formations

Par ailleurs, le plan France 2030, présenté en octobre par Emmanuel Macron, prévoit la mobilisation de 2,5 milliards d’euros « sur le capital humain pour soutenir l’émergence de talents et accélérer l’adaptation des formations aux besoins de compétences des nouvelles filières et des métiers d’avenir », souligne l’exécutif. L’appel à manifestation d’intérêt « compétences et métiers d’avenir », lancé jeudi 14 décembre par le Premier ministre Jean Castex, vise à « répondre aux besoins des entreprises en matière de formation et de compétences nouvelles pour les métiers d’avenir », précise l’exécutif. Il permettra d’élaborer « des formations innovantes, initiales ou continues, avec les branches professionnelles, les organismes de formation, les universités, qui répondront aux besoins des nouvelles filières industrielles. »

Fonds d’accompagnement et de reconversion des salariés

Concernant les salariés licenciés dans le cadre de restructurations, l’Etat mobilisera le fonds d’accompagnement et de reconversion des salariés de la filière automobile, créé en juillet et cofinancé par les constructeurs. « Pour rappel, ce fonds permet de financer des mesures puissantes d’accompagnement à la suite des PSE (formations financées jusqu’à 15 000 €, création d’entreprises soutenues jusqu’à 15 000 €, aide à la mobilité et à la recherche d’emploi jusqu’à 5 000 €, etc.) », conclut le gouvernement.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Advertisement