Première table ronde organisée par le Synofdes, vendredi 10 juin 2022 à l’occasion de l’événement « Parlons formation ». De gauche à droite David Cluzeau, Corinne Savart-Debergue, Vanessa Jéreb.

Abonnez-vous

La formation « marchandisée » depuis la monétisation du CPF (Unsa)

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a provoqué un « big bang » de la formation, a noté Vanessa Jereb, secrétaire générale adjointe de l’Unsa, en charge de la formation professionnelle, lors de la première table ronde organisée par le Synofdes (syndicat national des organismes de formation), à l’occasion de l’événement « Parlons formation », vendredi 10 juin.

Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation

Par - Le 14 juin 2022.

Mais, « alors qu’on nous a annoncé une réforme pour plus de lisibilité, de facilité, de liberté, on nous demande de faire de la formation pour aller vers des emplois en tension. Où est donc la liberté ? » La syndicaliste a regretté la « marchandisation de la formation professionnelle », devenue particulièrement criante depuis la mise en œuvre de la monétisation du CPF ( compte personnel de formation). « C’est un système qui créé beaucoup de concurrence entre les acteurs avec un problème d’articulation entre le niveau national et local. On a France compétences en haut, mais avec peu de lien vers le reste. » Dépasser…

— Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation —

Centre Inffo vous conseille également