1er anniversaire de la loi avenir professionnel: « Il faut trouver des outils innovants pour encourager l’investissement dans les compétences des PME » (FFP)

Une année après la promulgation de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, Olivier Poncelet, délégué général de la Fédération de la formation professionnelle, revient sur l’année passée et envisage les défis à relever.

Par - Le 06 septembre 2019.

Le Quotidien de la formation : Comment les adhérents de la FFP ont-ils vécu l’année qui se termine ?

Olivier Poncelet : Une partie de nos adhérents se porte bien. Notamment ceux qui travaillent sur les marchés de l’alternance et de la commande publique grâce au Plan d’investissement dans les compétences qui encourage aussi plus de dialogue entre les acteurs et les Régions.

Mais globalement 2019, qui est une période de mise en œuvre, est une année compliquée pour les entreprises de formation travaillant sur fonds mutualisés, notamment le marché CPF [ 1 ]Compte personnel de formation et sur le CPF de transition. Et l’attentisme de nombre d’entreprises est encore fort avec une grande hétérogénéité de comportements. La perte de chiffres d’affaires de certains adhérents est parfois à 2 chiffres. La réorganisation des dispositifs et des acteurs pose souvent un vrai problème de trésorerie aux prestataires. Ce qui ne facilite par leur investissement dans l’innovation. Des remarques qui sont remontées lors du tour de France de la réforme organisé par la FFP.

QDF : Qu’est-ce qui vous semble positivement acquis ?

 O. P : Nous constatons une volonté des pouvoirs publics de réussir la réforme. Celle-ci crée des attentes importantes et ses curseurs doivent rester ambitieux.

Le renouveau de l’apprentissage est vraiment positif. Il y a de quoi donner un nouveau souffle à l’alternance. Les entreprises de formation sont dans les starting-blocks pour le réussir. Nous disposons de 95 % des textes et éléments opérationnels. On attend en revanche le décret de carence, dans les cas de coût/contrat non fixés par la branche. La création de CFA d’entreprise est source d’émulation et de partenariats avec nos adhérents.

La création de l’application CPF peut permettre un accès individuel facilité à la formation et peut accompagner un autre regard des Français sur la formation. Le chantier est complexe, mais la FFP organise des ateliers techniques avec la Caisse des dépôts et consignations pour que soit bien pris en compte toute la réalité de l’offre de formation. La FFP se positionne dans une logique de co-construction car l’appli ne fonctionnera pas sans l’offre de formation. 

 

QDF : Quel est le chantier majeur à faire avancer au plus vite ?

 

O. P : Concernant l’appli CPF, les modalités de paiement doivent être précisées, notamment pour les formations longues. Nous manquons encore d’informations sur les mécanismes d’abondement des entreprises et des branches. C’est un enjeu majeur, il importe d’en clarifier au plus tôt le tempo de mise en œuvre, et de définir la répartition des rôles dans la période intermédiaire. Des logiques d’abondement d’entreprises ou de branches sont déjà en cours : il ne faut pas les décourager.

Reste un point préoccupant pour les PME car la loi a mis fin à la période de professionnalisation et a fixé le seuil de mutualisation en-dessous des entreprises de moins de cinquante salariés. C’est un sujet massif  : il faut trouver des outils innovants pour encourager l’investissement dans les compétences des PME, qui représentent un tiers des salariés en France.

Au-delà de la réforme, la FFP souhaite porter la constitution d’une filière d’excellence des acteurs de la compétence. Elle a rénové ses statuts en avril et son règlement intérieur cet été pour accueillir de nouveaux partenaires de notre écosystème : écoles, éditeurs, certificateurs privés… Et organisera une grande manifestation : le « SkillFest », les 3 et 4 octobre, sous le haut patronage de la ministre du Travail, avec de nombreux partenaires.

 


Pour aller plus loin, le dossier documentaire de Centre Inffo Regard sur les réformes de la formation et de l’apprentissage

Et aussi, notre dossier documentaire Datadock à la certification unique, soyez prêts !

Notes   [ + ]

1. Compte personnel de formation

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform