L’Écout’Truck, un radar pour l’inclusion

La Mission locale de Lens-Liévin déploie une solution innovante pour les jeunes qui ne viennent pas à elle.

Par - Le 24 avril 2019.

L’Écout’Truck, … c’est quoi ce truc ? Une solution innovante et hors les murs, déclinaison tendance bibliobus du food-truck [ 1 ]Camion-restaurant., déployée par la Mission locale de l’agglomération de Lens-Liévin. Objectif : repérer les « invisibles » pour mieux les orienter.

C’est une problématique récurrente des acteurs de l’accueil, de l’information et de l’orientation : comment toucher le public en panne de mobilité qui échappe de facto aux dispositifs et actions qui les concernent ? Lauréat d’un appel à projets de la direction départementale de la cohésion sociale du Pas-de-Calais, la Mission locale de l’agglomération de Lens-Liévin s’apprête à déployer une solution de bon sens. Pour atteindre cette tranche dite « invisible » des 16-25 ans qui ne se déplace pas, c’est la Mission locale qui va se déplacer au volant d’un camion baptisé Écout’Truck.

Aller vers

Conseiller à la Mission locale et « ghostbuster » en chef, Younes Berhettouch va s’installer quatre fois par semaine à heure fixe dans huit quartiers prioritaires de la politique de la ville et de l’engagement pour le renouveau du bassin minier (ERBM). Pour accomplir sa tâche, il sera accompagné de deux services civiques, recrutés pour leur capacité à « aller vers » : une jeune future conseillère en insertion professionnelle, issue de la communauté d’agglomération d’Hénin-Carvin, et un jeune qui vient de passer le concours d’éducateur spécialisé, issu de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin.

En toute confiance

Inscrite en grand sur les parois du fourgon, la proposition de service invite à venir discuter d’un besoin, d’une envie ou d’un projet autour d’un café. « Il s’agit d’instaurer un contact et de réaliser un premier niveau de diagnostic par le dialogue, dans un climat de confiance », explique le conseiller. Particularité : le camion n’est pas estampillé du logo de la Mission locale ou d’un quelconque autre opérateur. Sa cible prioritaire ? Le public « invisible », statut non officiel des populations échappant à des degrés divers au radar de l’accompagnement : personnes non connues des acteurs de la formation, de l’emploi et de l’insertion ; bénéficiaires ou non du RSA mais non accompagnés ; individus inscrits auprès d’un opérateur mais en voie de décrochage ou décrochés ; public jeune ayant rompu le contact après avoir vu une fois un partenaire ; personnes n’ayant pas ouvert de droits type CMU ou RSA.

Après la première étape, qui permet d’orienter la personne vers le bon acteur, un diagnostic approfondi peut être réalisé par l’un des partenaires[ 2 ]Mission locale, Pôle emploi, Cap emploi, centre communal d’action sociale, etc. dans le cadre d’une « commission de remobilisation », à la demande et avec l’autorisation du bénéficiaire.

Aussi sur internet

Pour les jeunes qui ne sortent pas ou peu, Younes Berhettouch va également animer un autre dispositif, baptisé Les promeneurs du net, qui vise là encore à « aller vers » les personnes en défaut de socialisation. Avant une possible rencontre dans le monde réel autour d’un café de l’Écout’Truck, il mettra à profit une page Facebook dédiée pour commencer les échanges sur les réseaux sociaux. Et si l’invisibilité n’était qu’une affaire de territoires ?

Notes   [ + ]

1. Camion-restaurant.
2. Mission locale, Pôle emploi, Cap emploi, centre communal d’action sociale, etc.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor