L’Unsa réclame un plus fort accompagnement de la réforme de la formation

Invité jeudi 21 mars par l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), le secrétaire général de l’Unsa, Luc Bérille a revendiqué une nouvelle méthode pour calculer la représentativité interprofessionnelle et a réaffirmé la nécessité de davantage accompagner les salariés et agents dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 22 mars 2019.

Quelques jours avant le Congrès national de l’Unsa (Union Nationale des Syndicats Autonomes) qui se déroulera à Rennes du 2 au 4 avril prochain, son secrétaire général, Luc Bérille et Laurent Escure, secrétaire national en charge de l’action revendicative, étaient les invités de l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), ce jeudi 21 mars au matin à Paris. D’emblée les deux syndicalistes ont revendiqué, à l’attention du gouvernement, que la représentativité interprofessionnelle nationale soit désormais calculée en intégrant également celle de la Fonction publique,  dans tous les cas où un mandat concernerait l’ensemble des travailleurs, qu’ils soient salariés ou agents…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également