Par sécurité, la branche du sanitaire et social dénonce son accord formation

Les employeurs du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif réunis dans une nouvelle confédération ont dénoncé le 17 septembre l’accord de branche sur la formation professionnelle signé en mai 2015. Les négociations entamées avant l’été visent un nouvel accord en 2020.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 09 octobre 2019.

Jean-Dominique Tortuyaux, président de la Confédération des employeurs su secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif [[Les membres de la Confédération: Croix-rouge française, Fehap, Nexem et Unicancer]], explique les deux raisons de la dénonciation de cet accord couvrant 785~600 salariés. «~La loi avenir professionnel redéfinit les financements de l'ensemble des dispositifs établis par l'accord de 2015 mais l'ordonnance balai du 21 août 2019 ne permet pas de connaître la place de l'Urssaf dans les circuits de collecte et de redistribution des parts conventionnelles et volontaires~». Insécurité juridique Or l'accord de mai 2015 prévoyait «~un investissement global des…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia