Une réforme plutôt bien comprise par les entreprises, qui restent cependant attentistes (sondage Comundi)

Selon un sondage publié le 10 juillet par Comundi et conduit auprès de responsables des ressources humaines ou de la formation, la mise en place de la réforme de la formation et de l’apprentissage a généré de l’attentisme dans les entreprises. Il devrait se lever au second semestre.

Par - Le 12 juillet 2019.

D’après un sondage réalisé en juin 2019 par l’organisme de formation Comundi auprès de ses clients, 65 % des responsables RH (ressources humaines) et RF (responsables formation) interrogés estiment avoir « bien compris la nouvelle réforme » (loi du 5 septembre 2018). Un chiffre qui masque une certaine disparité entre les entreprises, en fonction de leur taille et des impacts possibles de cette réforme sur leur stratégie formation.

Plan de développement des compétences en attente

Pour l’heure, près de la moitié des RH et responsables formation interrogés disent ne pas avoir encore engagé cette année un plan de développement des compétences (qui remplace désormais le plan de formation) dans leur entreprise.

Analyse de Comundi : « La mise en place de cette réforme a clairement généré un attentisme parmi les entreprises qui pourrait, pour certaines, être levé au second semestre. » L’impact financier sur les budgets apparaît « incertain » et dépend de la culture formation des entreprises et de leur taille.

Levier de l’abondement

Près de 40 % des responsables RH et RF interrogés anticipent que cette réforme va « fortement impacter » le contenu de leur poste et, par là même, les compétences qu’ils devront eux-mêmes mobiliser.

Ils sont très partagés sur l’idée de mettre en place des stratégies d’abondement : près d’une sur deux ne se prononce pas encore. « Et pourtant, plus de 40 % expliquent que leurs salariés ont déjà demandé un abondement en temps de travail pour mobiliser leur CPF », souligne Comundi. Qui ajoute : « Ces logiques d’abondement pourraient bien être la clé du développement et de la réussite du CPF, alors que plus de la moitié des sondés pensent que le CPF n’est pas mobilisé par leurs salariés. »

Le sondage souligne par ailleurs l’importance de l’apprentissage : 44 % des responsables interrogés affirment que le développement de l’apprentissage est « en réflexion » dans leur entreprise.

L’organisme de formation ne manque pas de rappeler à l’occasion de la présentation de ce sondage qu’il propose à ses clients plus de 250 programmes certifiants, notamment en management et développement personnel (ses spécialités). Avec une offre de plus de 1 000 formations inter-entreprises, Comundi forme 25 000 professionnels par an.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform