Apprentissage – « Accompagner plus et mieux » (Aurélien Cadiou, Anaf)

L’Association nationale des apprentis de France (Anaf) entend poursuivre son développement en 2021, avec une offre de services élargie et améliorée. Entretien avec Aurélien Cadiou, président réélu lors de l’assemblée générale du 21 octobre 2020.

Par - Le 26 octobre 2020.

Restée active pendant le confinement, l’Association nationale des apprentis de France (Anaf) a présenté un bilan positif lors de son assemblée générale du 21 octobre. Elle a aussi fait part de ses nombreux projets pour l’année à venir. Revue de détails avec Aurélien Cadiou, président depuis 2017 tout juste réélu pour un nouveau mandat de trois ans.

Quotidien de la formation – L’Anaf s’ouvre aux personnes morales, que proposez-vous aux CFA et aux entreprises ?
Aurélien Cadiou – Avant tout, l’adhésion à l’Anaf d’un CFA et d’une entreprise permet de nous soutenir, dans notre fonctionnement et dans nos actions. En échange de ce soutien, nous apportons à nos adhérents de la visibilité sur notre site internet, à travers un annuaire des adhérents et en leur offrant la possibilité d’ajouter leurs événements dans notre agenda. Bientôt, ils pourront également faire bénéficier leurs apprentis de notre formation digitale « Droits, devoirs et posture ». Nous leur offrons également un accès privilégié à notre boîte à idées, afin de relayer leurs propositions et problématiques auprès de nos interlocuteurs. L’objectif de ces adhésions étant aussi de faire connaitre l’association, nous envoyons un kit de communication (affiches, de flyers, …) pour distribution auprès des jeunes. Enfin, l’adhérent reçoit un sticker qui montre son engagement pour l’apprentissage à travers son adhésion, qui implique la signature d’une charte que nous sommes en train de finaliser et le respect d’engagements.

QDF – Que prévoyez-vous pour l’édition 2021 du Tour de France des futurs apprentis ?
A. Cadiou – Nous prévoyons 30 dates partout en France, avec une présence plus forte dans les régions dans lesquelles nous avons une antenne[ 1 ]Actuellement : Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Île-de-France.. Nous réaliserons aussi des dates numériques avec l’outil que nous avons développé en interne pendant le confinement, et qui a très bien fonctionné, pour toucher d’autres jeunes, par exemple dans les territoires où nous n’aurons pas pu aller. Pour cette troisième édition, nous viserons également les territoires d’Outre-Mer, dans lesquels l’apprentissage est encore peu développé.

QDF – Quelles sont les principales demandes formulées sur la plateforme SOS Apprenti ?
A . Cadiou – En 2019, nous avons échangé avec plus de 5 000 jeunes à travers cet outil. Environ 60 % de nos contacts sont des jeunes déjà en apprentissage. Pour eux, le sujet le plus fréquent reste, dans près d’un quart des cas, celui des ruptures de contrat, suivi de près par des problèmes rencontrés en entreprise et les questions relatives aux aides financières et aux dispositifs d’accompagnement. Lorsque les futurs apprentis nous contactent, les questions tournent autour des modalités permettant de devenir apprentis. Arrivent ensuite les questions sur la recherche d’une entreprise et enfin, dans une proportion plus faible, la recherche de CFA. Nous avons également eu quelques centaines de questions à propos de la réforme, venant de jeunes, CFA et entreprises.

QDF – Quelles nouveautés pour 2020/2021 ?
A. Cadiou – Nous déploierons trois nouveaux outils : d’abord, le simulateur d’aides aux apprentis et employeurs, qui est en phase bêta pour l’instant. Puis la formation Droits, devoirs et posture professionnelle, jeu pédagogique proposé en version digitale et physique. Et, enfin, l’outil Mon parcours d’apprenti, qui vise à lier tous nos outils numériques et à contextualiser toutes les informations des jeunes que nous suivons pour mieux les accompagner dans la durée. En parallèle, nous lancerons aussi notre communauté d’apprentis #WeAreApprentis, avec de multiples objectifs, dont celui de créer du lien entre les alternants. Moins nouveau, mais malgré tout revisité, un concours national Filme Ton Job, avec une nouvelle version de la plateforme, plus axée sur la découverte des métiers, avec des sous-concours thématiques (région, secteur d’activité, mobilité européenne…). Nos projets vont également prendre de l’ampleur grâce à de nouveaux recrutements : nous ferons plus de dates du Tour de France des futurs apprentis, nous serons présents sur plus de salons, physiques et digitaux, nous accompagnerons plus de jeunes et de manière encore plus qualitative. Et nous devrions fêter les 10 ans de l’association, quand le contexte le permettra !

  • Association nationale des apprentis de France (Anaf) : www.anaf.fr/

Notes   [ + ]

1. Actuellement : Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Île-de-France.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag