CEP : “Tingari est convaincu qu’il existe une ambition pour chacun” (Bénédicte Guesné)

En tant qu’acteur privé, le cabinet Tingari est l’un des représentants des nouveaux opérateurs du conseil en évolution professionnelle des actifs occupés du secteur privé. Présentation.

Par - Le 25 février 2020.

Présent sur le marché des transitions professionnelles depuis 2005 en France, Tingari (ex-Ingeus) intervient à toutes les étapes de la vie professionnelle auprès des entreprises et de leurs salariés comme des demandeurs d’emploi. Pour Bénédicte Guesné, directrice, trois particularités caractérisent son organisation : des interventions sur la commande publique comme sur le marché privé, une présence historique et continue auprès des personnes les plus vulnérables (personnes en situation de handicap, allocataires du RSA ou jeunes des quartiers prioritaires) et une origine anglo-saxonne qui génère une démarche ouverte et pragmatique.

Pragmatique ? “Toutes nos démarches d’accompagnement sont très orientées « problème-solution », avec une approche pas à pas qui s’adapte au rythme et aux capacités de la personne”, explique Bénédicte Guesné : “Accompagner, c’est marcher à côté, avec la conviction qu’il existe une ambition pour chacun, nous analysons les freins pour les lever, progressivement ; nous sommes aussi là pour outiller les personnes et les rendre autonomes, ce qui exclut la posture de sachant.”

Six Régions

Comme tous les répondants à l’appel d’offres de France compétences sur le conseil en évolution professionnelle des actifs occupés du secteur privé, Tingari a dû penser collectif. Le résultat ? Le cabinet de conseil RH est chef de file dans trois régions (Ile-de-France, Hauts-de-France et Centre-Val de Loire) et agira dans trois autres régions, remportées par le cabinet Catalys (Pays de la Loire, Bretagne, Normandie). Avec une géométrie variable selon les lots, Bénédicte Guesné assume des groupements très resserrés, unifiés par une éthique commune et une vision partagée du service à rendre.

Lauréat du lot le plus important avec l’Ile-de-France, Tingari s’est distingué en s’associant à l’association CEP paritaire qui regroupe la CFDT, la CGT, la CFTC, la CPME et l’U2P. A ses yeux, l’intérêt d’un tel partenariat est de favoriser la promotion de ce nouveau droit qu’est le conseil en évolution professionnelle auprès de l’ensemble de la cible, entreprises, salariés et indépendants, y compris les moins qualifiés, insiste-t-elle. Soulignant que le CEP reste peu connu et mobilisé, elle réaffirme la nécessité d’une communication papier et digitale grand public, avec une première campagne de presse et d’affichage qui débutera le 25 février en Ile-de-France, et qui sera ensuite déclinée dans les autres régions.

100 recrutements

Au regard des enjeux, Tingari a lancé une campagne de recrutement de 100 conseillers en évolution professionnelle en CDD de six mois, “éventuellement reconductibles”. Pourquoi des CDD ? “Pour assurer une montée en charge prudente et s’assurer de la pertinence des recrutements en termes de profils et de compétences”, répond Bénédicte Guesné.

Elle en est consciente, le service CEP requiert “un vaste spectre de connaissances et d’habiletés” : si la phase de diagnostic constitue selon elle le B.A-BA du métier, elle souligne la nécessité de disposer d’“experts projet”, à même d’accompagner, d’informer, d’aider, de guider et de co-construire les projets des bénéficiaires, en lien avec les besoins des territoires.

En Île-de-France, 50 conseillers CEP sont déjà opérationnels et 50 supplémentaires devraient être en poste d’ici à la fin de l’année. Tous les nouveaux recrutés bénéficient d’un parcours d’intégration et de formation d’une semaine au siège parisien, suivi d’évaluations et d’accompagnement à la montée en compétences tout au long du contrat.

Pour délivrer le service, le groupement emmené par Tingari fait “le pari de l’hyper-proximité” : “nous avons à cœur de nous inscrire dans l’écosystème territorial et voulons déployer une véritable stratégie d’accessibilité, avec 39 sites en Île-de-France, 17 en Centre-Val de Loire et 23 en Bretagne, ouverts sur de larges plages horaires, y compris le samedi matin”, souligne-t-elle. Évoquant le Numéro Vert gratuit accessible dans chaque région, Bénédicte Guesné mentionne 300 à 400 appels quotidiens depuis le 2 janvier 2020.

 

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag