Des pistes pour relancer la VAE (étude Céreq)

Après en démarrage en fanfare, la VAE (valorisation des acquis de l’expérience) a montré des signes d’essoufflement. Une étude du Céreq, qui vient de paraître dans  »Bref » 386 (Bulletin de recherches emploi formation), met en évidence les raisons pour lesquelles moins de salariés recourent aujourd’hui à la VAE et les moyens qui permettraient de relancer le dispositif.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 02 avril 2020.

Créé en 2002 (loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002), la VAE a d’abord connu un succès rapide. Le nombre de certifiés a vite augmenté, pour dépasser les 30 000 en 2009. Mais après ce pic, ces dernières années sont marquées par “un net recul du nombre de candidats”, observent les chercheuses du Céreq. Comment l’expliquer ? Elles pointent quatre grands obstacles qui ont limité le recours à la VAE : les inégalités d’accès et de moyens de financement selon les publics, le manque d’information des salariés et de professionnalisation des acteurs de la VAE, des pratiques d’accompagnement mal définies…

— La suite est réservée aux abonnés —

Documents utiles

Centre Inffo vous conseille également