Nicolas Rolland, directeur d'Engie University.

Engie se lance dans la formation digitale à grande échelle

Plus de 2000 cadres et techniciens du groupe Engie exerçant aux quatre coins du monde ont participé début octobre au « Learning festival » organisé par leur employeur. Retour sur cette opération de formation à distance de grande envergure.

Par - Le 28 octobre 2020.

Entre le 5 et le 9 octobre s’est tenu le « Learning festival d’Engie University ». Cet « événement éphémère et digital » a réuni 2300 cadres et techniciens de 43 nationalités. Pendant cinq jours, ces salariés ont participé à une centaine de sessions de formation en trois langues (français, anglais, espagnol) animées par 90 intervenants dont 40 extérieurs à l’entreprise. Crise sanitaire oblige, personne n’a pris l’avion ni réservé une semaine d’hôtel pour passer cinq jours d’affilé dans un amphithéâtre. « Aujourd’hui, nous ne pouvons plus réunir 250 personnes dans une salle comme nous le faisions auparavant », explique Nicolas Rolland, directeur d’Engie University.

Une action de formation inédite

Toutes les formations du « Learning festival » se sont déroulées à distance sur trois créneaux horaires : Asie d’abord, puis Europe, et enfin Amériques. Les participants, issus des 24 « business units » du groupe, se sont fabriqué leur programme à partir de modules d’une heure et demie à deux heures et demie. Au choix : leader inclusif et diversité ; stratégie et « business model » ; management de projet ; technologies renouvelables et hydrogène ; orientation clients et vente… « Nous avons eu la capacité de toucher l’ensemble des entités du groupe », déclare Nicolas Rolland.

Cet événement de formation était une première. Il a permis de valider plusieurs hypothèses. La formation digitale permet de toucher différents types de métiers y compris des métiers techniques. Toutefois, « plus le programme est technique, plus il est long, or il est difficile de suivre une formation digitale longue », estime Nicolas Rolland. C’est pourquoi les formations ne dépassaient pas quatre demi-journées. D’une manière générale, « les formations digitales permettent de former davantage de collaborateurs, mais moins longtemps et sur des sujets moins approfondis ».

Créer un esprit de groupe malgré la distance

Quoique les participants soient seuls devant leur ordinateur, il est possible de créer un esprit de groupe. « A condition de créer des sous-groupes — par exemple 25 groupes de 10 personnes plutôt qu’un seul de 250 personnes –, dans lesquels les participants peuvent échanger entre eux, faire du « feed-back » », relate Nicolas Rolland. Dans le même but, trois fois par jour, étaient organisés des « événements sociaux » : jeu pour calculer son empreinte carbone, intervention d’un magicien… Il est également possible de faire du développement personnel en travaillant en duo.

La formation digitale implique, d’une part, que « les intervenants se familiarisent avec des méthodes pédagogiques ad hoc », d’autre part, que les apprenants restent concentrés, « ce qui suppose par exemple qu’ils se reposent pendant les pauses et ne consultent pas leurs mails », explique Nicolas Rolland. Si la formation à distance permet de réaliser des économies, que le groupe est actuellement en train d’apprécier, elle est en revanche « dépendante de la technologie » : coupures d’électricité, bande passante.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag