« La crise sanitaire nous a permis d’accélérer notre virage numérique » (Thomas Weisz, École professionnelle de la boucherie)

Avec des enseignements 100 % présentiel, l’École professionnelle de la boucherie a été frappée de plein fouet par l’irruption de la crise sanitaire. La situation a permis d’accélérer la digitalisation d’une partie des enseignements théoriques.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 18 mai 2020.

Directeur général de l’École professionnelle de la boucherie, Thomas Weisz ne s’en cache pas, la fermeture soudaine du CFA (centre de formation des apprentis) des métiers de la viande a bouleversé une organisation jusqu’ici largement ancrée dans le présentiel. Mais si l’adaptation s’est réalisée en urgence, elle a cependant eu lieu. Grâce à la mise en place immédiate du télétravail et au déploiement opportun d’un standard téléphonique à boîte vocale et transfert d’appels, « l’école n’a pas connu de rupture en termes de communication et reste accessible par téléphone », se félicite Thomas Weisz. [caption id="attachment_355367" align="alignleft" width="300"] Thomas Weisz, directeur général…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur