L’Association française des banques demande que la Pro-A concerne aussi les salariés à partir de bac + 3

L’Association française des banques (AFB) a publié, le 25 juin, les chiffres-clés de l’emploi dans le secteur en 2019. En dépit d’une lente érosion des effectifs (-1,6% en 2019), la banque demeure un recruteur (21 200 embauches dans les banques de l’AFB l’année dernière) et un formateur important (4,6% de la masse salariale ; 5 millions d’heures de formation).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 10 juillet 2020.

« Les principaux enjeux de la formation sont d’accompagner la transformation numérique de nos métiers et de permettre la montée en expertise de nos salariés afin de répondre aux nouvelles demandes de services de nos clients », explique André-Guy Turoche, directeur des affaires sociales de l’AFB. Elargissement de la Pro-A Dans cette perspective, l’AFB évoque notamment le dispositif Pro-A créé par la loi Avenir professionnel, qui vise la reconversion par l’alternance de salariés en poste. Les partenaires sociaux de la banque se sont ainsi mis d’accord, le 2 juillet, pour engager une étude sur les métiers en tension. Elle concerne notamment les…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également