Le Groupement des acteurs et responsables de la formation (Garf) mobilisé contre le coronavirus

Formation à distance, webinaires, idées nouvelles… Le Groupement des acteurs et responsables de la formation (Garf) lutte contre les effets du coronavirus sur l’accès à la formation, explique son président Sylvain Humeau.

Par - Le 01 avril 2020.

“Passé le premier constat de difficulté et de surprise, voire de sidération, l’objectif du Garf est de tout faire pour tenter de transformer les contraintes en opportunités.” C’est ainsi que Sylvain Humeau, président du Garf, principale association de responsables formation en France, présente la réaction de la structure face au choc du coronavirus, pour aider entreprises, responsables formation et salariés à surmonter au mieux cette épreuve.

Première initiative : une note technique et juridique sur la formation à distance, de 14 pages, réalisée par la commission juridique du Garf, avec l’aide du cabinet Fidal, dont la deuxième version a été mise à jour le 27 mars. Au menu : comment former des salariés pendant la pandémie, comment utiliser le CPF pour se former pendant l’activité partielle, et comment bénéficier d’une aide financière dans le cadre d’une convention FNE-Formation. Ainsi qu’une présentation du travail de recensement des outils et des ressources pédagogiques à distance, réalisé par le ministère du Travail, permettant d’assurer la continuité pédagogique avec les stagiaires et les apprentis. “Cette note est bien accueillie, aussi bien par les Garfistes que par les autres acteurs de la formation. Elle sera mise à jour autant que nécessaire”, précise Sylvain Humeau. Notamment via une foire aux questions qui grossit de jour en jour.

Webinaires ouverts à tous

Deuxième initiative : l’organisation de webinaires ouverts à tous. Trois rendez-vous sont déjà fixés : le 1er avril à 11 heures : Former et se former pendant la pandémie (pour notamment décrypter la note juridique). Le 8 avril à 11 heures : Formations obligatoires, habilitations, renouvellement, comment faire pendant la pandémie. Et le 15 avril à 11 heures : Traitement juridique et financier des formations à distance. “Les liens contact seront indiqués sur le site du Garf aussi vite que possible”, assure Sylvain Humeau.

Troisième initiative : une mobilisation de la réflexion des membres du réseau sur l’accès à la formation à distance mais aussi sur toutes les idées nouvelles. Les réponses ont été nombreuses. “L’immense majorité des entreprises est en train de privilégier l’activité partielle, donc la formation ne pourra se faire que sur la base du volontariat. Comment convaincre les salariés de ne pas perdre ce temps et préparer leur avenir ?”, a questionné le Garf Normandie. “Oui, pour profiter du temps disponible pour prendre le temps de se former. Nous sommes conscients que cela ne durera qu’un temps”, a prévenu le Garf Paca. “Attention : cette période risque de creuser les inégalités en termes d’illettrisme, d’innumérisme… il faut développer des contenus accessibles sur mobile et d’autres pour les possesseurs d’ordinateurs”, a proposé le Garf Paris 11.

Les Garfistes ne mettent pas en avant une solution unique et ont le désir d’innover. Parmi les idées avancées par les Garfistes : des formations au bénévolat et à la gestion de crise ; des pastilles vidéo faites par des managers des RH sur les métiers en tension et diffusées par Pôle emploi ; des entretiens RH / management / orientation professionnelle en lien avec les CEP et Transition Pro ; la création d’un réseau d’échange réciproque de savoir géant…

Année blanche

“Nous espérons que 2020 ne sera pas une année blanche en termes de formation, et qu’un maximum de sessions seront reportées sur mai, juin, juillet, confie Sylvain Humeau. Peut-être aurons-nous un été studieux ? Quoi qu’il en soit, l’état d’esprit du Garf est volontaire.”

Dans cette période difficile, Sylvain Humeau note des points positifs : la participation du Garf à un groupe de travail avec le Medef, la FFP, et le Fffod sur l’avenir de la formation, avec notamment la mobilisation de responsables formation siégeant en CPNEF ; le foisonnement d’initiatives de diffusion de formations digitales comme celle de Solidarité Tech France ; la prise de conscience par tous les acteurs (dirigeants, managers, salariés, prestataires de formation…) de la nécessité de l’amélioration de la culture digitale de chacun, de la généralisation du télétravail, d’un dialogue social renouvelé… “C’est un électrochoc pour tous, le Garf fera tout son possible pour aider chacun à le surmonter au mieux”, espère Sylvain Humeau.

Inscription Webinar « Les mercredis de la formation »

 

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag