“Les entreprises ont tout intérêt à intégrer Pro-A et CPF-TP dans leur politique de formation” (webinaire Garf, Fidal et Transitions Pro Île-de-France)

Il y a un enjeu tout autant pédagogique que financier à intégrer Pro-A et le CPF-TP dans la politique formation de l’entreprise ou de la branche, ont assuré Cyril Parlant, avocat du cabinet Fidal, et Stéphane Maas, directeur de Transitions Pro Île-de-France, lors d’un webinar Garf le 22 avril.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 28 avril 2020.

Les entreprises et branches ont tout intérêt à intégrer Pro-A et CPF-TP dans leur politique de formation, étant donné que cela ne priverait en rien les salariés d’exercer en droit direct individuel ces deux dispositifs. C’est du moins l’avis de Cyril Parlant, avocat du cabinet Fidal et Stéphane Maas, directeur de Transitions Pro Île-de-France, exprimé lors d’un webinar Garf le 22 avril. Financements réduits “Ces dispositifs de transition professionnelle peuvent participer à construire un projet stratégique pour les organisations face aux changements multiples dont celui du numérique, explique Stéphane Maas. Mais plus largement, ils peuvent permettre de gérer le phénomène…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag